DAEMONARCH

(PORTUGAL)

HERMETICUM

(1998)
LABEL:

CENTURY MEDIA RECORDS

GENRE:

BLACK METAL

TAGS:
Growl
""
CHILDERIC THOR (04.12.2012)  
3/5
(0) Avis (0) commentaire(s)
En 1998, alors que Sin/Pecado, tout en conservant cet éclat crépusculaire lusitanien propre à ses auteurs, vient de marquer un tournant dans sa carrière en balayant les derniers vestiges de son passé extrême, évolution déjà entamée avec Irreligious, son aîné de deux ans, Moonspell, ou du moins les quatre-cinquièmes de son line-up (seul son batteur, Miguel Gaspar, manque à l'appel), ressent le besoin de renouer avec les forces ténébreuses de ses débuts. De ce désir naît Daemonarch, projet dont on sait déjà alors qu'il restera, malheureusement, orphelin. Basé sur des poèmes écrits par Fernando Ribeiro (ici rebaptisé Langsuyar) lorsqu'il avait entre 14 et 16 ans lesquels témoignent de son attirance précoce pour les arts occultes et le satanisme, Hermeticum, bien qu'il soit passé un peu inaperçu à l'époque car incompris, mérite mieux que l'oubli dans le lequel il est aujourd'hui tombé, sa nature volontairement éphémère n'ayant sans doute pas aidé à sa lisibilité auprès des fans du principal port d'attache de ses membres, alors en pleine ascension commerciale.

Inaboutie sans doute, inégale car alternant rituels noirs ("The Seventh Daemonarch") et messes plus quelconques ("Incubus") aussi, personnelle et sincère très certainement, l'œuvre n'est pas sans qualité. Elle bouillonne en effet d'une urgence cryptique, faisant jaillir de ces arcanes obscurs une beauté tellurique.

S'il n'est pas aussi 'Evil' - si tant est que celui-ci l'est toutefois jamais vraiment été - que pouvaient l'être les premiers balbutiements de Moonspell tels que Anno Satanae et Under The Moonspell, ou que le Bathory originel dont il suffit de comparer le "Call From The Grave" avec la reprise proposée ici pour mesurer l'écart séparant les deux groupes dans leur noirceur affichée, Hermeticum se veut par-contre beaucoup plus sombre, beaucoup plus brutal que son cousin Sin/Pecado, ne serait-ce déjà que pour les vocalises hurlées de Fernando Ribeiro. Ceci étant, reconnaissons que l'ensemble n'est pas exonéré d'une approche foncièrement mélodique que les Portugais ont en réalité toujours cultivée, ce qui n'enlève en rien à la qualité de titres de l'acabit de "Lex Talionis" et surtout de "Corpus Hermeticum" que drapent les claviers d'une liturgie luciférienne.

C'est donc un opus attachant, à défaut d'être indispensable, et néanmoins face complémentaire d'une seule et même identité, celle de Moonspell dont les membres n'ont toujours eu de cesse d'allier la noirceur des ténèbres à la chaleur tellurique du soleil.
- Site officiel
GROUPES PROCHES:
MOONSPELL

LISTE DES PISTES:
01. Lex Talionis - 05:32
02. Of A Thousand Young - 04:27
03. Corpus Hermeticum - 04:51
04. Call From The Grave (bathory Cover) - 04:37
05. Samyaza - 04:27
06. Nine Angles - 05:38
07. Incubus - 04:44
08. The Seventh Daemonarch - 06:17
09. Hymn To Lucifer - 04:11

FORMATION:
Fernando Ribeiro: Chant
Pedro Paixao: Claviers
Ricardo Amorim: Guitares
Sergio Crestana: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (2 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
STEVE HACKETT: Genesis Revisited II (2012)
ROCK PROGRESSIF - Les moyens techniques modernes donnent à ces grands classiques du répertoire 'genesien' une sonorité autre, un peu éloignée des sons 'vintage', mais qui leur confère une modernité loin d'être désagréable.Indispensable !
EDGE OF SANITY: Until Eternity Ends (1994)
DEATH METAL -
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024