ARTISTE:

NECROVATION

(SUÈDE)
TITRE:

NECROVATION

(2012)
LABEL:

AGONIA RECORDS

GENRE:

DEATH METAL

TAGS:
Growl
""
CHILDERIC THOR (31.10.2012)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Véritable 'appellation d'origine contrôlée', le Death à la suédoise continue, plus de vingt ans après le matriciel Left Hand Path d'Entombed, d'essaimer pour le meilleur (souvent), beaucoup moins pour le pire. Né des cendres de Das Über Evils, auteur d'une unique démo en 2002 (Bratwurst Terror) et composé de membres dont le tableau de chasse se réduit à Stench (et encore, comme musiciens de sessions Live qui plus est) et de Gravehammer, Necrovation témoigne ainsi d'une tradition sans cesse alimentée et, parfois enrichie voire même transcendée.

Lorsqu'un groupe fait le choix de baptiser un album, qui n'est pas son galop d'essai, d'un titre éponyme, cela suggère d'une certain façon un nouveau départ, de nouveaux chapitres. Après quatre ans de silence seulement interrompus par le EP Gloria Mortus, lui-même déjà vieux de deux ans, tel est un peu le cas de ce second méfait de Necrovation, lequel, en rejoignant l'écurie Agonia Records, devrait faire saigner les muqueuses d'un public plus nombreux qu'en 2008 pour Breed Deadness Blood.

Bénéficiant cette fois-ci de moyens à sa mesure, dont un passage quasi obligé dans l'antre des Necromorbus Studios pour le mastering, les Suédois sonnent donc très... Suédois, mais nouvelle génération, sans ce grain cendreux qui a fait la gloire des Grave et autre Dismember, mais avec cette âpreté sinistre et cette noirceur occulte et polluée également de mise chez le cousin Black Metal (Watain, Ondskapt...). Comme souvent avec les Scandinaves, c'est du travail solide, sans bavures.

Le groupe se montre aussi impérial lors des saillies sauvages, bien que toujours morbides ("Necrovorus Insurrection") ou non dénuées d'une once de mélodie, à l'image du solo qui entaille "Sepulchreal", que lorsqu'il serre le frein, plaquant des mid-tempi mortifères ("Pulse Of Towering Darkness"). Succédant à une première partie à la brutalité éprouvée, la seconde moitié de l'opus multiplie considérablement sa valeur ajoutée. Entre le morbide "Resurrectionist" et ses sept minutes au garrot, bouillonnantes de négativité, et "Ill Mouth Madness", evil et charbonneux, l'instrumental "The Transition" égrène tout d'abord des arpèges squelettiques avant de libérer la parole d'une guitare Heavy pour malheureusement mourir sur des notes orchestrales déplacées.

Nous tenons là en définitive, un parfait spécimen du savoir-faire suédois en matière de Death Metal, un Death cependant parfois plus proche dans l'esprit du Black Metal dont il charrie une négativité identique.


Plus d'information sur http://www.necrovation.com/



GROUPES PROCHES:
-


LISTE DES PISTES:
01. Necrovorus Insurrection - 04:05
02. Dark Lead Dead - 05:30
03. Pulse Of Towering Madness - 04:37
04. Commander Of Remains - 03:55
05. New Depths - 04:19
06. Sepulchreal - 05:40
07. Resurrectionist - 06:38
08. The Transition - 05:38
09. Ill Mouth Madness (the Many) - 06:38

FORMATION:
Anton: Basse
Bünger: Batterie
Fredrick Almström: Guitares
Seb: Chant / Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
MOTORHEAD: The Wörld Is Ours – Vol. 2 (Anyplace Crazy As Anywhere Else) (2012)
HARD ROCK -
LOVER UNDER COVER: Set The Night On Fire (2012)
HARD ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022