ARTISTE:

NACHT

(ALLEMAGNE)
TITRE:

THE COLD EERIE MOON

(2011)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

BLACK METAL

TAGS:
Growl, Mélancolique
""
CHILDERIC THOR (23.06.2011)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Sans forcément prétendre comme certains intégristes que l’underground c’est mieux, il n’empêche que le Black Metal, à l’instar de ses (plus ou moins) lointains cousins de l’extrême, le Death et le Doom, a besoin de l’osbcurité pour proliférer, se développer sans être inféodé de manière impérieuse ou non aux modes et au tiroir-caisse.

Nacht est l’exemple même de ces esquadrons dont on imagine mal qu’ils puissent toucher un large public. Allemands de sol et de cœur, le groupe aligne en effet tous les codes de l’art noir artisanal (ce n’est pas un reproche) : visuel en noir et blanc, site internet inexistant, réalisations au tirage ultra limité, parfois disponibles uniquement au format de la bonne vieille cassette audio… Bref, orthodoxe jusqu’au bout des cornes, Nacht cultive volontairement une intégrité revendiquée comme un étendard. Si, chez certains, cette attitude « true » peut servir à masquer un manque flagrant de talent sinon d’inspiration, ce n’est absolument pas le cas en ce qui concerne ce qui n’est désormais plus qu’un duo.

Un an après une démo séminale d’excellente facture (Impressions Of The Night) mais presque dix ans après voir vu la nuit, Nacht signe avec The Cold Eerie Moon un EP dont les trente minutes valent bien des albums longue durée. Comme son nom le suggère, la horde aime à plonger dans la nuit la plus noire, il rend hommage à tout un univers nocturne que les atours froids et dépressifs de son Black Metal animent idéalement.

A travers une seule piste, il fore cette opacité noire, dont il explore les recoins. Pour cela, il prend son temps, installant un climat tout abord étrange, pour ne pas dire onirique. Il faut patienter de longues minutes avant de voir le titre démarrer réellement, tout d’abord irrigué par un riff grêle, secrétant un mal être immense, répété à l’infini. Puis, "The Cold Eerie Moon" s’abîme avec l’arrivée du chant, dans le puits du Black Metal suicidaire dont les Allemands sont d’honnêtes d’artisans. Ils atteignent alors une forme de beauté tourmentée et désespérée certes déjà entendue mille fois avant mais cependant tout à fait apte à donner des frissons aux masochistes toujours en quête du Graal de la négativité capable de nourrir leur désolation.

En revanche, on aime (un peu) moins lorsque par la suite le tandem entraîne la composition sur la pente – glissante – de l’Ambient, exercice qu’il maîtrise moins. Tournant alors à vide, la trame paraît alors s’étirer inutilement avant que les grésillements Black Metal ne resurgissent à nouveau avant de peu à peu s’effacer en un fondu nébuleux.

Bien que dans l'exercice du EP uniquement formé d'une seule et longue plainte, le Daudafaerd de Pest demeure inégalé, The Cold Eerie Moon confirme toutefois tout le bien que l’on pensait de son auteur dont on attend désormais un véritable premier album. En toute logique, celui-ci devrait être un beau morceau de dépression en perspective.


Plus d'information sur



GROUPES PROCHES:
BURZUM


LISTE DES PISTES:
01. The Cold Eerie Moon - 30:17

FORMATION:
Baal: Batterie
Chaos: Chant / Guitares / Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
PAUL PERSONNE: A l'Ouest (2011)
BLUES -
DAGOBA: Poseidon (2010)
METAL INDUSTRIEL -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022