ARTISTE:

SODOM

(ALLEMAGNE)
TITRE:

IN WAR AND PIECES

(2010)
LABEL:

STEAMHAMMER

GENRE:

THRASH

TAGS:
80's, Chant éraillé
""
VAL (12.11.2010)  
2/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Ce qui est bien quand on chronique un album de Sodom, c'est qu'on sait à quoi s'attendre. Line-up stable depuis 13 ans, formule éprouvée, pochette militaro-dégueulasse : avant même de lancer la galette au jus de cervelle, on se sent en terrain conquis. Et ce n'est pas une écoute attentive (ni plusieurs) qui changera la donne. Sodom entend bien perpétuer pour une année supplémentaire son titre de pilier du thrash wisigoth.

Fusils d'assaut à l'épaule, l'escouade de la mort emmenée par l'inoxydable Tom Angelripper se lance bannières au vent, sus à l'ennemi, dans un mouvement de troupes dévastateur. Dévastateur, vraiment ? Pour être tout à fait honnête, ces soldats-là n'ont plus leur prime jeunesse, et leurs exploits sur le champ de bataille sont décidément bien loin. On se rappelle avec un frisson d'excitation du cultissime Agent Orange, voire du surexcité Tapping The Veins, et au sortir de ce dédale mémoriel, le constat est clair : en 2010, Sodom a bien du mal à paraître aussi dominateur qu'il le fut jadis. Oh, bien sûr, le chant acide d'Angelripper sent toujours le rance, les riffs du caporal Bernemann sont plus massifs qu'un Panzer et les unités d'artillerie commandées par le lieutenant Bobby font pleuvoir un déluge de feu sur les lignes ennemies avec la même fougue guerrière qu'il y a 25 ans, mais à l'heure du guidage laser et des drones, cette débauche de virilité martiale prête plus à sourire qu'autre chose.

La production, résolument moderne (entendez par-là : fade) ne parvient que rarement à dissimuler les multiples failles stratégiques dans le plan des Allemands. Bien huilée, la grosse Bertha tire pourtant à blanc, et en face, ça rigole sous son casque en préparant la contre-attaque. Alors que d'autres vétérans comme Slayer ou plus récemment Annihilator parviennent avec brio à surmonter les affres de l'âge, Sodom apparaît bien diminué, comme frappé par un choc post-traumatique consécutif à l'explosion d'un dépôt de munitions vieilles de deux décennies. Le feu d'artifice offre parfois une belle rouge ("Through Toxic Veins") ou une belle bleue ("Styptic Parasite"), mais que tout cela est morne...

La retraite semble de plus en plus inévitable.


Plus d'information sur http://sodomized.info





LISTE DES PISTES:
01. In War And Pieces – 04:11
02. Hellfire – 03:07
03. Through Toxic Veins – 04:43
04. Nothing Counts More Than Blood – 03:49
05. Storm Raging Up – 05:08
06. Feigned Death Throes – 03:59
07. Soul Contraband – 03:50
08. God Bless You – 05:10
09. The Art Of Killing Poetry – 04:38
10. Knarrenheiz – 03:17
11. Styptic Parasite – 05:13

FORMATION:
Bernemann: Guitares
Bobby Schottkowski: Batterie
Tom Angelripper: Chant / Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (1 avis)
STAFF:
1.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
SODOM: Les détails sur le nouvel EP
 
AUTRES CHRONIQUES
BON JOVI: 100.000.000 Bon Jovi Fans Can't Be Wrong... (2004)
ROCK -
F.E.A.S.T.: Rise (2010)
HARD ROCK MELODIQUE -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SODOM
SODOM_Bombenhagel
Bombenhagel (2021)
5/5
-/5
SPV STEAMHAMMER / THRASH
SODOM_Genesis-Xix
Genesis Xix (2020)
3/5
4/5
SPV STEAMHAMMER / THRASH
SODOM_Decision-Day
Decision Day (2016)
4/5
5/5
SPV STEAMHAMMER / THRASH
SODOM_Epitome-Of-Torture
Epitome Of Torture (2013)
4/5
5/5
SPV STEAMHAMMER / THRASH
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022