ARTISTE:

TED NUGENT

(ETATS UNIS)
TITRE:

SCREAM DREAM

(1980)
LABEL:

EPIC

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
Chant screamo, Funky, Guitar-Hero, Happy, Old School
""
NIURK (02.09.2010)  
1/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En conclusion, le plus dur est sans doute de durer. Après une poignée d’albums indispensables, Ted Nugent avait connu une première petite baisse de régime en composant pour composer un State Of Shock moyen, baisse entérinée par le franchissement d’un nouveau seuil : celui de la vieillesse. 5 ans de carrière et nous y sommes : la sauvagerie et les instincts primaires du Nuge l’ont emporté sur ses qualité mélodiques et l’on craint qu’il n’y ait plus grand-chose à tirer du musicien derrière l’homme… Dommage.

Ainsi débute cette chronique inversée, qui épargnera à tous ceux et toutes celles n’éprouvant qu’un intérêt relatif pour le Nuge, d’avoir à subir les quelques lignes qui vont suivre. Car après tout Ted Nugent n’a pas que des amis, particulièrement dans nos contrées où l’on conçoit mal l’attrait pour la chasse à l’arc, la peine de mort et le militarisme comme des qualités indispensables ! Avec Scream Dream, notre guitar-hero fournit à ses détracteurs toutes les armes nécessaires pour qu’ils accrochent sa tête empaillée au-dessus d’une cheminée, au point qu’on peut s’étonner de ce gigantesque gâchis.

Premier constat l’équipe reste inchangée par rapport à l’opus précédent, et les non-qualités de Cliff Davies en tant que producteur ne font que se confirmer, le son trop plat et surtout trop cru agressant les oreilles sans jamais chercher à apporteur plus de rondeur à des titres bruts et rageurs. En effet, si la couverture et le titre de l’album semblait dès le premier contact se faire les messagers d’un contenu rugueux, les dix titres expédiés en 35 minutes qu’ils enrobent ne feront que confirmer cette impression.

On savait que la subtilité n’était pas l’atout majeur du Nuge et qu’il pouvait même se laisser aller à une folie débridée, son personnage se révélant plus efficace en live qu’en studio. La preuve est faite dès les premières mesures d’un « Wango Tango » bête comme chou, concombre et courgette réunis, et littéralement éructé par un Ted qui nous avait habitué à des prestations vocales d’une toute autre qualité. Oscillant entre les montées d’un James Brown et le phrasé d’un Richard Gotainer sur fond de rythmique molle et de chœurs débiles, le titre offre à peine l’ébauche d’un solo peu convaincant pour se perdre dans un verbiage lassant.

Dès lors, on peut sans peine s’épargner « Scream Dream », titre éponyme vociféré et nullissime, « Hard As Nails » qui parvient relever un peu le niveau sur un mid-tempo mal inspiré, « I Gotta Move » qui plagie comme il se doit Chuck Berry pour un peu du vernis boggie qui avait fait le charme des albums précédents… etc. Exit les « Violent Love », l’immonde « Flesh & Blood », le faux « Cat Scratch Fever » renommée « Spit It Out ». Dehors le toujours énervé et bas du front « Come And Get It » et son solo supersonique inutile, le funky « Terminus El Dorado » qui a au moins le mérite d’être audible quoique lassant, et le furtif « Don’t Cry » dont la rapidité est une métaphore de la fugace qualité de cette galette.

Alors oui : le plus dur pour un artiste ayant réussi à percer est sans doute de durer, et la frénésie du Nuge, qui le poussa à enchaîner 5 albums en 5 ans, n’aura évidemment pas aidé à ralentir le processus. Enfin disparu pour certains, trop tôt essoufflé pour d’autres, celui qui avait tout fait plus vite que les autres jusqu’à cet instant est en passe de devenir une comète du rock. Dommage, vraiment.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/tednugent





LISTE DES PISTES:
01. Wango Tango – 04:50
02. Scream Dream – 03:18
03. Hard As Nails – 03:39
04. I Gotta Move – 02:18
05. Violent Love – 02:54
06. Flesh And Blood – 04:44
07. Spit It Out – 03:53
08. Come And Get It – 03:18
09. Terminus El Dorado – 04:13
10. Don't Cry (i'll Be Back Before You Know It Baby) – 02:21

FORMATION:
Charlie Huhn: Chant / Guitares
Cliff Davies: Batterie
Dave Kiswiney: Basse
Ted Nugent: Chant / Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
2.7/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
TED NUGENT: Nouvelle vidéo
 
AUTRES CHRONIQUES
PETER HAMMILL: Ph7 (1979)
ROCK - L'un des albums les plus variés et les plus accessibles de Peter Hammill.
RAINBOW: Bent Out Of Shape (1983)
HARD ROCK -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT TED NUGENT
TED-NUGENT_Shutup-Jam
Shutup&jam! (2014)
3/5
3/5
FRONTIERS RECORDS / HARD ROCK
TED-NUGENT_Ultralive-Ballisticrock
Ultralive Ballisticrock (2013)
4/5
4/5
FRONTIERS RECORDS / GUITAR HERO
TED-NUGENT_State-Of-Shock
State Of Shock (1979)
3/5
-/5
SONY BMG / ROCK
TED-NUGENT_Weekend-Warriors
Weekend Warriors (1978)
4/5
-/5
EPIC / GUITAR HERO
TED-NUGENT_Cat-Scratch-Fever
Cat Scratch Fever (1977)
5/5
-/5
EPIC / GUITAR HERO
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022