ARTISTE:

BUTTERED BACON BISCUITS

(ITALIE)
TITRE:

FROM THE SOLITARY WOODS

(2009)
LABEL:

BLACK WIDOW

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Acoustique, Groovy, Mélancolique, Old School
""
NICOFRED (26.07.2010)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (1) commentaire(s)

Formé en 2008, Buttered Bacon Biscuits est en fait un "side project" composé de musiciens issus de plusieurs combos italiens tels que Circus Nebula, Crimson Butterfly ou bien encore Explode et Goldrust. Si ces différents noms peuvent attirer, à juste titre, l’attention des experts en groupes de rock transalpin, le quintette distribué par le label dénicheur de talents en tout genre qu’est Black Widow propose son premier album sous le titre de "From The Solitary Woods".

Cette offrande met en lumière une formation talentueuse dont l’inspiration première se plonge au début des seventies. Le son des guitares en est d’ailleurs une constante car légèrement acide et saupoudré de ce "crunch" si caractéristique de cette époque. Mais la force incontestable de Buttered Bacon Biscuits réside autour des capacités vocales du guitariste / chanteur Ricky. Son timbre sait allier force et sensibilité dans la droite lignée d’un Glenn Hughes période Deep Purple Mark III. Cette référence en matière de rock demeure notamment bien présente grâce également aux interventions de B3 qui arrondissent particulièrement la teneur de l’ensemble des compositions.

Buttered Bacon Biscuits se complait donc dans un rock à forte tendance progressive néanmoins chaleureux et diversifié dont les années soixante dix furent le berceau. A ce titre, "From The Solitary Woods" navigue entre rock juste ce qu’il faut de heavy, très justement illustré par "Crosseyed Jesus" au riff simple mais groovy, et "Loosin' My Pride" doté d'un somptueux break permettant de profiter des aptitudes tout en feeling du lead guitariste. Dans un registre plus calme et floydien, "Another Secret In The Sun" tire son épingle du jeu grâce en outre à un sens de la mélodie imparable couplé à une sensibilité à fleur de peau.

Autre pièce de choix, l’instrumentale électro-acoustique "Essaouira", profond et tout en nuance entre riffs fédérateurs, soli vivement sentis et arpèges limpides. Ce titre met bien en évidence la philosophie adoptée par Buttered Bacon Biscuits qui consiste à brasser un maximum d’influences tout en conservant son identité. Tandis que "I Hope You're Feeling Bad" renoue avec une emphase plus dure tirant vers Led Zeppelin, les trois derniers morceaux imposent cette attachante formation aux confins du rock progressif seventies. En effet, tous les éléments garants du sceau authentique sont répartis en premier lieu sur "Into The Wild", intense et nuancé, alors que "No Man’s Land" se fait plus solennel et planant. Le coup de grâce est porté par "State Of Mind", expressif et fort bien construit dont les huit minutes ont la faculté de passer très vite. Inutile de trop s’étendre sur le petit délire country qu’est "Blind Bee", juste histoire d’apporter un brin d’humour en fin de parcours.

En clair, "From The Solitary Woods" constitue une très bonne surprise car en mesure de captiver les aficionados des années soixante dix, aussi bien dans le registre musclé né de cette période que dans des perspectives hautement intéressantes orientées vers des atmosphères plus subtiles et ambitieuses. Buttered Bacon Biscuits s’inscrit donc comme un groupe à part entière de surcroît très prometteur, qui se doit d’outrepasser la simple et souvent trop éphémère réunion de musiciens axée sur un projet unique.


Plus d'information sur http://www.myspace.com/butteredbaconbiscuits





LISTE DES PISTES:
01. Crosseyed Jesus - 05:11
02. Loosin' My Pride - 05:51
03. Another Secret In The Sun - 04:29
04. Essaouira - 06:04
05. I Hope You're Feeling Bad - 05:17
06. Into The Wild - 06:55
07. No Man's Land - 06:33
08. State Of Mind - 07:56
09. Blind Bee - 03:39

FORMATION:
Alex: Guitares
Aro : Basse
Pera: Batterie
Ricky: Chant / Guitares
Stiv: Claviers
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
CHILDERIC THOR
04/06/2017
  0 0  
3/5
En 2015 sort"Litanies From The Woods", première rondelle gravée par Witchwood et probablement un des meilleurs albums de retro hard rock biberonnés au jus progressif enfantés ces dernières années. De prime abord étonnante, l'incroyable maturité affichée par ces Italiens à priori inconnus en dehors de leur cage d'escalier, peut s'expliquer par le fait que ces derniers traînent en réalité depuis longtemps leurs instruments au sein de la chapelle rock de la péninsule, le chanteur et guitariste Ricky Dal Plane, la claviériste Stefano Olivi et le batteur Andrea Palli ayant déjà travaillé ensemble sous la bannière de l'éphémère Buttered Bacon Biscuits, des cendres duquel est donc né celui qui deviendra leur principal port d'attache. Fort de l'excellent accueil reçu par "Litanies From The Woods" et son complément, "Handful Of Stars", Jolly Roger a la bonne idée de rééditer "From The Solitary Woods", unique rejeton enregistré en 2009 sous la forme d'une modeste auto-production, de ce pré Witchwood, conçu d'abord comme un simple side-project avant de devenir un groupe à part entière quelques mois plus tard. Grand bien en a pris au label tant cet opus, chaleureusement réceptionné par la presse et le public, mérite largement une seconde vie. Sa (re)découverte éclaire sur la genèse de "Litanies From The Woods" dont il est moins le brouillon que le précieux patron. Pour autant, en dépit de racines communes, qui plongent dans un terreau antédiluvien identique, du rôle prépondérant de Ricky Dal Plane qui en est le principal compositeur aux côtés du guitariste Alex Celli, et de l'évidente proximité qui existe entre les titres de leur album, les deux groupes se sauraient se confondre tout à fait l'un avec l'autre. Là où le (hard) rock de Witchwood se veut champêtre et occulte, celui de Buttered Bacon Biscuits est plus psychédélique et solaire. Déambulation rêveuse, "From The Solitary Woods" baguenaude le long d'un chemin chaleureusement atmosphérique, au gré de respirations lentes et tranquilles à l'image du mélancolique 'Into The Wild', du velouté 'Another Secret In The Sun' sans oublier ce 'No Man's Land', élévation zeppelienienne au final envoûtant. Mais corollaire de ces aplats plus doucereux que heavy, l'ensemble manque un peu de puissance et de démesure en comparaison d'un "Litanies From The Woods" plus grandiose et orgasmique, même si les compositions les plus remuantes telles l'opener 'Losin' My Pride', le purplien 'Cross-Eyed Jesus' nappé d'un orgue à la Jon Lord et que transperce un soli digne de Blackmore et surtout l'ensorcelant 'Essaouira', drapé de mélodies fragiles et qu'entraîne vers des sommets un long segment instrumental, émaillent un menu toutefois séduisant et généreux. Alors qu'un deuxième album était en cours d'écriture, des problèmes personnels et les inhérentes divergences musicales ont eu raison de Buttered Bacon Biscuits, sabordage regrettable mais qui aura cependant permis la naissance d'un Witchwood bien supérieur…
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
CHILDERIC THOR
04/06/2017
  0
En 2015 sort"Litanies From The Woods", première rondelle gravée par Witchwood et probablement un des meilleurs albums de retro hard rock biberonnés au jus progressif enfantés ces dernières années. De prime abord étonnante, l'incroyable maturité affichée par ces Italiens à priori inconnus en dehors de leur cage d'escalier, peut s'expliquer par le fait que ces derniers traînent en réalité depuis longtemps leurs instruments au sein de la chapelle rock de la péninsule, le chanteur et guitariste Ricky Dal Plane, la claviériste Stefano Olivi et le batteur Andrea Palli ayant déjà travaillé ensemble sous la bannière de l'éphémère Buttered Bacon Biscuits, des cendres duquel est donc né celui qui deviendra leur principal port d'attache. Fort de l'excellent accueil reçu par "Litanies From The Woods" et son complément, "Handful Of Stars", Jolly Roger a la bonne idée de rééditer "From The Solitary Woods", unique rejeton enregistré en 2009 sous la forme d'une modeste auto-production, de ce pré Witchwood, conçu d'abord comme un simple side-project avant de devenir un groupe à part entière quelques mois plus tard. Grand bien en a pris au label tant cet opus, chaleureusement réceptionné par la presse et le public, mérite largement une seconde vie. Sa (re)découverte éclaire sur la genèse de "Litanies From The Woods" dont il est moins le brouillon que le précieux patron. Pour autant, en dépit de racines communes, qui plongent dans un terreau antédiluvien identique, du rôle prépondérant de Ricky Dal Plane qui en est le principal compositeur aux côtés du guitariste Alex Celli, et de l'évidente proximité qui existe entre les titres de leur album, les deux groupes se sauraient se confondre tout à fait l'un avec l'autre. Là où le (hard) rock de Witchwood se veut champêtre et occulte, celui de Buttered Bacon Biscuits est plus psychédélique et solaire. Déambulation rêveuse, "From The Solitary Woods" baguenaude le long d'un chemin chaleureusement atmosphérique, au gré de respirations lentes et tranquilles à l'image du mélancolique 'Into The Wild', du velouté 'Another Secret In The Sun' sans oublier ce 'No Man's Land', élévation zeppelienienne au final envoûtant. Mais corollaire de ces aplats plus doucereux que heavy, l'ensemble manque un peu de puissance et de démesure en comparaison d'un "Litanies From The Woods" plus grandiose et orgasmique, même si les compositions les plus remuantes telles l'opener 'Losin' My Pride', le purplien 'Cross-Eyed Jesus' nappé d'un orgue à la Jon Lord et que transperce un soli digne de Blackmore et surtout l'ensorcelant 'Essaouira', drapé de mélodies fragiles et qu'entraîne vers des sommets un long segment instrumental, émaillent un menu toutefois séduisant et généreux. Alors qu'un deuxième album était en cours d'écriture, des problèmes personnels et les inhérentes divergences musicales ont eu raison de Buttered Bacon Biscuits, sabordage regrettable mais qui aura cependant permis la naissance d'un Witchwood bien supérieur…
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
ELYSIUM THEORY: Modern Alchemy (2010)
ROCK PROGRESSIF -
WATAIN: Lawless Darkness (2010)
BLACK METAL - Lawless Darkness exsude une noirceur incroyable, rampante, presque palpable, que Watain a l'intelligence de ne pas exprimer uniquement par le biais d'un Black Metal trop soucieux des codes.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022