.
.
ARTISTE:

MORPHELIA

(ALLEMAGNE)
TITRE:

WAKEN THE NIGHTMARE

(2009)
LABEL:

AUTOPRODUCTION

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Neo
"Magnifique réussite, "Awaken The Nightmare" est un album qui fera date dans l'histoire de la musique progressive, propulsant Morphelia directement dans la catégorie des groupes à suivre de très près."
TONYB (25.05.2010)  
4/5
(6) Avis des lecteurs (2) commentaire(s)

Il aura donc fallu 6 années à Morphelia pour accoucher d'un successeur à leur premier album, Prognocircus. Les parents se portent bien et sont d'ailleurs fiers de vous annoncer la naissance de jumeaux, prêts à venir titiller nos oreilles du haut de leur 59 et 57 minutes respectives.
Autant vous l'avouer tout de suite, l'écoute de leur aîné nous avait franchement dér(g!)outé. Malgré un potentiel musical intéressant, cette première mouture n'avait pas réussi à nous convaincre. Aussi léger à digérer qu'une choucroute, le style métallo-lourdingue développé tout du long de ce premier album par les Allemands nous avait, c'est le moins que l'on puisse dire, plutôt laissé sur notre faim. D'où notre inquiétude, légitime (?), à la vue du double pavé conceptuel proposé sous un titre, convenons-en, pas très engageant : alors, de nouveaux cauchemars en perspective ?

Surprise … Walk Through The Park qui ouvre cette nouvelle œuvre semble tout droit issu d'un album de Pendragon : mélodie au clavier sobrement accompagnée, accents 'barettiens' du chanteur, puis chorus symphonique surmonté par une guitare mélodique et non bruitiste.
Continuons l'exploration de ce premier CD, et la tendance initiale se confirme : changement radical de style ! Pourtant, un rapide coup d'œil sur le line-up confirme que celui-ci, et plus particulièrement son guitariste au jeu métallique, n'a pas bougé depuis 2003 ! Le métal prog a laissé place à un néo-prog du meilleur jus, certes parfois relevé à la sauce métal (faut bien se dégourdir les doigts de temps en temps !), mais surtout croisé avec du progressif d'inspiration 'genesienne' et des maîtres des années 70.
Les références sautent alors en vrac aux oreilles de l'auditeur de plus en plus conquis par cette évolution : Pendragon donc, mais aussi et surtout de l'IQ vitaminé à la sauce Arena, avec toujours de-ci de-là, quelques références appuyées aux ancêtres que sont Genesis… ou encore Saga, dont une partie du pont instrumental de Tired World (sur Saga) est carrément reprise dans le fabuleux Mirror Labyrinth (écoutez bien à partir de 4'42 !).
Les nombreux thèmes et styles déclinés rendent bien entendu impossible une description précise de tous les détails de cette musique qui se pose en parfaite synthèse des différents styles et périodes du progressif. Ne reste alors qu'à prendre le temps de l'écouter et l'apprécier pleinement.

Le deuxième CD va aller encore un peu plus loin dans cette dimension progressive, avec notamment deux plages longues à souhait et développant de multiples thèmes, propres à réjouir tous les amateurs de progressif, la dernière plage proposant même une longue introduction façon Tangerine Dream. Mais il conviendrait de ne pas oublier On The Roof que l'on attribuerait volontiers à leurs compatriotes de RPWL, ainsi qu'Imaginos qui vient quant à lui mixer la puissance d'Arena avec un peu de folie façon Beardfish.

Vous trouvez que cette chronique n'est que succession de références ? Certes. Mais la musique développée par Morphelia sur cet album étant tellement protéiforme, capable de toucher une bonne partie des différentes sphères progressives, il pouvait difficilement en être autrement. Magnifique réussite, Awaken The Nightmare est un album qui fera date dans l'histoire de la musique progressive, propulsant Morphelia directement dans la catégorie des groupes à suivre de très près.


Plus d'information sur http://www.morphelia.de



GROUPES PROCHES:
TORRENT, IQ, PALLAS, RPWL, SAGA, GALAHAD


LISTE DES PISTES:
01. Walk Through The Park (3:57)
02. The Entrance (from The Outside Coming In) (1:20)
03. Hunt In The Hall (10:24)
04. In The Captain's Room (6:00)
05. Never Ending Steps (8:01)
06. Bluechamber (4:36)
07. 365 Windows (from The Inside Looking Out) (10:14)
08. Mirror Labyrinth ( Lost The Way) (8:37)
09. From The Room Of Silence (6:37)
10. Imagines (a Taste Of Evil) (6:47)
11. On The Roof (a Taste Of Freedom) (7:44)
12. In The Hall Of Stormy Oceans (15:42)
13. The End Is The Beginning Of The End (from The Inside Coming Out) (27:17)

FORMATION:
Elmar de Groot: Batterie
Guido Fröhlich: Guitares
Günter Grünebast: Claviers
Kurt Stwrtetschka: Chant
Renko Rickerts: Basse
   
(6) AVIS DES LECTEURS    
GOGRIN2002
24/10/2015
7
  0 0  
5/5
Cet album est tout simplement grandiose. Mélodies accrocheuses, excellents musiciens, production impeccable. Il n'y a pas un seul morceau faible. Il rentre facilement dans mon Top 10 de ces vingt... que dis-je, de ces trente dernières années, sans faire pâle figure à côté d'un Misplaced Childhood, d'un Division Bell ou d'un The World. Un chef d'oeuvre.
PROFBURP37
06/09/2011
220
  0 0  
2/5
Et bien je suis désolé les gars, mais à moi, cet album ne parle pas ... Je l'ai trouvé ennuyeux, mal produit, mal chanté, avec trop de clichés du néo-prog (et pourtant, je suis fan de néo !). En un mot, je l'ai trouvé trop fade à mon goût. Et pourtant, quand j'ai vu qu'il s'agissait d'un double album, j'avais l'eau à la bouche d'avance : densité, diversité, longs morceaux. C'est vrai, il y a des morceaux longs, mais je me suis ennuyé à leur écoute. Aucun morceau ne m'a fait décoller ... J'ai trouvé cet album un peu vain, ma foi. Je met 6 car si des gens ont aimé, c'est peut-être aussi que j'ai manqué quelque chose... Allez savoir !
FLOVANE73
14/07/2011
60
  0 0  
4/5
J'ai acquis ce disque magnifique mais trop long... quand le splendide devient répétitif, il n'y a plus rien de splendide, au même titre que certains Flower Kings, le talent ne s'étale pas, vivement le prochain, simple CD l'essentiel de la magistrale création de ce groupe... l'essentiel! Je vous dis.
Voir les 6 avis des lecteurs
Haut de page
   
(2) COMMENTAIRE(S)    
 
 
OILSKIN
20/03/2022
 
1
0
Tout est créé à partir de quelque chose... Encore faut-il détenir le talent pour créer... Les goûts sont une chose, et l'Art, autre chose...
GOGRIN2002
24/10/2015
 
7
0
Cet album est tout simplement grandiose. Mélodies accrocheuses, excellents musiciens, production impeccable. Il n'y a pas un seul morceau faible. Il rentre facilement dans mon Top 10 de ces vingt... que dis-je, de ces trente dernières années, sans faire pâle figure à côté d'un Misplaced Childhood, d'un Division Bell ou d'un The World. Un chef d'oeuvre.
Haut de page
LECTEURS:
4.4/5 (8 avis)
STAFF:
4/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
 

"Découvrez le groove de Rock de Sterpi!"
AUTRES CHRONIQUES
A.LOSTFIELD: Internal Affairs (2010)
HEAVY METAL -
DARE: Belief (2001)
A.O.R. -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MORPHELIA
MORPHELIA_Prognocircus
Prognocircus (2003)
2/5
-/5
AUTOPRODUCTION / ROCK PROGRESSIF
 
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022