ARTISTE:

STEVE HACKETT

(ROYAUME UNI)
TITRE:

DEFECTOR

(1980)
LABEL:

CHARISMA

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Symphonique
""Defector", reclus dans une certaine facilité, apparaît moins attachant que son prédécesseur."
ABADDON (28.04.2010)  
2/5
(2) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Parus à quelques mois d’intervalle, "Spectral Mornings" et "Defector" sont, sur la forme, des albums quasiment jumeaux dans la carrière de Steve Hackett. Même style de couverture signée de Kim Poor, épouse de Steve, même line-up et quasiment les mêmes recettes de composition.

A l’écoute, ce court album - la version originale dépasse à peine les 36 minutes - se révèle pourtant moins ambitieux que son aîné. Nous retrouvons tous les ingrédients qui parsèment les productions de Steve à cette époque : la guitare électrique ('The Steppes') ou classique ('Two Vamps As Guests'), les compositions sombres ('Slogans'), le registre décalé (l’hommage années 40 de 'Sentimental Institution'), etc.

Cependant l’auditeur peine à revivre les mêmes frissons qu’il avait éprouvés à l’écoute des opus précédents. Les compositions ont moins d’ampleur - et pour preuve, sont plus courtes qu’auparavant, une seule dépasse les cinq minutes - et manquent de la cohésion qui emporte l’auditeur : ainsi 'Slogans' apparaît plus comme un exercice de juxtaposition qu’une évolution, et ce qui paraissait faire la force de morceaux contrastés comme 'Please Don’t Touch' semble être gommé.

Au final, "Defector", reclus dans une certaine facilité, apparaît moins attachant que son prédécesseur. Comme quoi les mêmes recettes, quand elles sont moins bien mitonnées, ne donnent pas forcément la même saveur...

NB: La version remasterisée de 2005 comprend cinq titres en bonus, dont le surprenant 'Hercules Enchained', un gros rock bien juteux dans lequel on a bien du mal à reconnaître la patte de Steve. Les versions live de 'Slogans', 'Sentimental Institution', 'The Steppes' et 'The Clocks' (ce dernier issu de "Spectral Mornings"), très correctement captées, sont trop proches des versions studio pour apporter quoique ce soit de nouveau.


Plus d'information sur http://www.hackettsongs.com/





LISTE DES PISTES:
01. The Steppes - 06:04
02. Time To Get Out - 04:11
03. Slogans - 03:42
04. Leaving - 03:18
05. Two Vamps As Guests _ 01:58
06. Jacuzzi - 04:35
07. Hammer In The Sand - 03:09
08. The Toast - 03:41
09. The Show - 03:40
10. Sentimental Institution - 02:32

FORMATION:
Dik Cadbury: Basse / violon
John Hackett: flûte
John Shearer: Batterie
Nick Magnus: Claviers
Pete Hicks: Chant
Steve Hackett: Chant / Guitares / Koto, Harmonica
   
(2) AVIS DES LECTEURS    
REALMEAN
22/05/2016
  0 0  
4/5
Je m’éloigne sensiblement de l’analyse de la chronique, faisant de "Defector" le rejeton de "Spectral Mornings" : oui, le style est effectivement similaire (et d’ailleurs, on reconnaît la griffe de Steve entre mille, la plupart du temps), mais "Defector" est globalement plus représentatif de la face sombre et mélancolique de l’artiste, me semble-t-il. Et en la matière, cet album est une réussite comparable à celle de son prédécesseur : avec notamment les morceaux de bravoure que sont l’envoutant 'The Steppes', l’audacieux 'Slogans', l’ambitieux 'Jacuzzi', ou les perles de romantisme offertes par 'Hammer in the sand' et 'The toast'. Encore une valeur sûre de l’âge d’or hackettien.

FAUDE MONCOURT
14/05/2010
  0 0  
5/5
Rien que pour Jacuzzi qui, en son temps, attaquait la face 2.
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3.8/5 (4 avis)
STAFF:
3.4/5 (5 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
STEVE HACKETT: Nouvel album en septembre
DERNIERE INTERVIEW
STEVE HACKETT (03 FEVRIER 2017)
Music Waves a de nouveau rencontré Steve Hackett pour évoquer la sortie de son 25e album solo "The Night Siren" mais également l'année écoulée particulièrement sombre en termes de disparition de héros musicaux...
 
AUTRES CHRONIQUES
SAW: Bipolarity (2010)
DEATH METAL -
BLAZE BAYLEY: The Man Who Would Not Die (2008)
HEAVY METAL - "The Man Who Would Not Die" est peut être en deçà de ce que Blaze avait proposé par le passé, mais quand on sait par où est passé notre homme, c’est déjà un petit miracle de le retrouver en si bonne forme vocale et bien entouré.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT STEVE HACKETT
STEVE-HACKETT_Surrender-Of-Silence
Surrender Of Silence (2021)
4/5
-/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_Under-A-Mediterranean-Sky
Under A Mediterranean Sky (2021)
3/5
2/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_At-The-Edge-Of-Light
At The Edge Of Light (2019)
3/5
4.4/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_THE-NIGHT-SIREN
The Night Siren (2017)
4/5
4/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
STEVE-HACKETT_The-Total-Experience-In-Liverpool
The Total Experience In Liverpool (2016)
3/5
4.7/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022