ARTISTE:

PANTERA

(ETATS UNIS)
TITRE:

COWBOYS FROM HELL

(1990)
LABEL:

ATLANTIC RECORDS

GENRE:

HEAVY METAL

TAGS:
Chant éraillé, Groovy
""
VAL (22.07.2009)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Après dix ans de reprises (Judas Priest, Kiss, Van Halen et d'autres) et de tâtonnements parfois pénibles, le groupe des frères Abbott est décidé à survivre aux années 80. Armée d’un nouveau chanteur prometteur, Phil Anselmo, débauché deux ans auparavant pour l’album Power Metal, et d’un contrat laborieusement chiné chez une major, la formation entre en studio en juin 1990 avec dans l’idée d’écrire une page de l’histoire du metal... Et quelle page... Alors que l’on disait le heavy metal en bout de course, Cowboys From Hell est un véritable manifeste qui vient sanctionner la présomption des médias de l’époque, sans doute lassés de ces chevelus et de leur « cacophonie ».

Innovante, possédée par un groove unique et alors encore jamais entendue sur un disque de heavy, la musique du quartet brille par sa limpidité. Toutes les pièces du puzzle sont en place : section rythmique sensationnelle, frontman déchaîné et guitariste au sommet de son art... Le raz-de-marée fut aussi terrible qu’imprévisible. Un véritable bouleversement pour ce groupe qui donnait jusqu’alors dans un heavy glam savoureux, mais quelconque.

Il demeure d’ailleurs des traces de ces années d’anonymat, comme le falsetto de Phil sur « Shattered » par exemple. Reliques d’une incertitude s’atténuant, qui disparaîtront sur les albums suivants. Pour le reste, qu’il s’agisse de l’écriture en elle-même ou de la production, c’est une renaissance. Inspiré, original, l’album est une merveille de tous les instants, où le moindre riff assassine l’auditeur par son à-propos. Oscillant entre pur thrash, heavy bien gras et southern rock, on devine à chaque instant une identité marquée qui ne fera que se prononcer dans les années suivantes. A ce titre, Phil Anselmo est aujourd’hui indissociable de cette identité, tant son phrasé, sa versatilité et son énergie, sans pareils, ainsi que ses textes presque rappés sont les stigmates du « style Pantera ». D’un point de vue rythmique, c‘est le déluge, Rex et Vinnie affichant déjà une entente hallucinante ; et au cœur des débats, celui qui ne se faisait pas encore appeler Dimebag, lumineux, qui écrit en moins d'une heure les premières pages de sa légende. Riffs nerveux (« Domination », « Clash with Reality»), soli somptueux (« Cemetary Gates », « Message in Blood »), il éclabousse de son talent non seulement le disque tout entier, mais plus encore une génération de métalleux à l’agonie en cette aube du grunge. Un guitar hero iconique était né...

En un mot comme en cent, Cowboys From Hell est encore aujourd’hui, presque 20 ans après sa sortie, un chef-d’œuvre absolu que tout amateur se doit de posséder. Incontournable.


Plus d'information sur http://www.pantera.com





LISTE DES PISTES:
01. Cowboys From Hell - 04:06
02. Primal Concrete Sledge - 02:13
03. Psycho Holiday - 05:19
04. Heresy - 04:45
05. Cemetary Gates - 07:03
06. Domination - 05:02
07. Shattered - 03:21
08. Clash With Reality - 05:15
09. Medicine Man - 05:15
10. Message In Blood - 05:09
11. The Sleep - 05:47
12. The Art Of Shredding - 04:16

FORMATION:
Diamond Darrell: Guitares
Phil Anselmo: Chant
Rex: Basse
Vinnie Paul: Batterie
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
ZOSO
22/07/2009
  0 0  
5/5
Il a souvent été reproché au thrash d'être trop sale, trop bruyant... trop. Pantera réussi un tour de force avec une musique claire et millimétrée qui possède pourtant une puissance électrique indéniable. Là où ses concurrents arrachent et déchirent, Pantera joue du scalpel, pour un résultat tout aussi sanglant.

Ajoutez à cela un grand chanteur, un très grand guitariste, et vous obtenez rien de moins qu'un album indispensable.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3.5/5 (2 avis)
STAFF:
4.1/5 (7 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
PANTERA sur scène avec Zakk Wylde et Charlie Benante
 
AUTRES CHRONIQUES
NARNIA: Course Of A Generation (2009)
METAL MELODIQUE - Ceux qui appréciaient davantage Narnia pour son côté mélodique, voire néoclassique, risquent fort d'être choqués par les morceaux plus agressifs, heureusement minoritaires.
THE CULT: Dreamtime (1984)
ROCK ALTERNATIF -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT PANTERA
PANTERA_Reinventing-The-Steel
Reinventing The Steel (2000)
4/5
3.5/5
EASTWEST / HEAVY METAL
PANTERA_The-Great-Southern-Trendkill
The Great Southern Trendkill (1996)
4/5
2.5/5
EASTWEST / HEAVY METAL
PANTERA_Far-Beyond-Driven
Far Beyond Driven (1994)
4/5
4.5/5
EASTWEST / HEAVY METAL
PANTERA_Vulgar-Display-Of-Power
Vulgar Display Of Power (1992)
5/5
4.3/5
ATLANTIC RECORDS / HEAVY METAL
PANTERA_Power-Metal
Power Metal (1988)
4/5
-/5
AUTOPRODUCTION / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022