ARTISTE:

MANOWAR

(ETATS UNIS)
TITRE:

HAIL TO ENGLAND

(1984)
LABEL:

MUSIC FOR NATIONS

GENRE:

HEAVY METAL

TAGS:
Epique
""
REDDUST (07.11.2008)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

1984, année riche en sensations métalliques. Comme Ratt, nous sortons de la cave. C’est un peu habités d'une âme de sœur tordue que nous voulons du rock. Bien que défenseurs de la foi comme le prêtre Judas, c'est à l’instar de WASP que nous nous sentons également un peu pervers sexuels. On multiplie les claquages et les fractures du coccyx à vouloir imiter les sauts en grand écart de David Lee Roth sur "Jump" de Van Halen. Heureusement pour compenser, dans les boums, nous emballons sec la petite effarouchée sur le tube planétaire du groupe à Schenker et Meine. Je n'évoquerai même pas l'électrocution que nous inflige Metallica, ni Slayer qui ne nous montre aucune pitié.

En revanche, 1984, c’est aussi l’année propice à nous prendre pour d’invincibles barbares. Il faut dire que cette année-là, tout s’y prête. C’est l’année de Conan Le Destructeur de Richard Fleischer mais également celle de la sortie du troisième album délectueusement guerrier de Manowar, "Hail To England". Une année où tout concourt à ce que, taillés comme des lémuriens, nous nous prenions pour le premier des Cimmériens.

C’est donc en partie vêtus de cuir et ayant hâtivement revêtu notre slip en peau de bête que nous nous imaginons en plein champ de bataille avec cet album. S’il ne fallait en retenir qu’un dans la discographie des guerriers américains, ce serait incontestablement celui-ci. Jamais un disque de Manowar n’aura dégagé une telle aura de puissance guerrière et tout concourt dans cet album à susciter cette impression. Tout d'abord, un artwork, certes assez laid, mais virilement et barbarement bodybuildé. Ensuite, des compositions bellicistes aux titres pour le moins évocateurs. Et, surtout, une musique à nous inciter à étêter de notre énorme épée le premier venu, surtout s’il est plus petit et plus faible que nous.

Manowar n’aura jamais fait une musique dégageant une telle sensation de puissance. Le son est énorme pour l’époque. La basse est quasiment et doublement omniprésente et omnipotente. Elle enveloppe de toute sa force les autres instruments, cantonnant la guitare de Ross The Boss, malgré les soli, dans un quasi second rôle de figuration rythmique. Et puis, il y a ce chant clair, époustouflant et envoûtant d’Eric Adams qui donne une dimension supplémentaire, héroïque, et quelquefois inquiétante, aux compositions du groupe. Il suffit d’écouter le final du titre "Hail To England" pour apprécier à sa juste valeur les capacités vocales du guerrier.

L’album "Hail To England" ou l'art de pratiquer hardiment et magistralement du gros heavy-métal, lourd, puissant, guerrier, parfois épique, qui sent bon le sang frais de l'ennemi vaincu. Mais "Hail to England" c’est également des chœurs de toute beauté sur "Blood Of My Enemies" ou un voyage pour l’au-delà avec "Bridge Of Death". Ce titre à l’interlude vocal et au final démoniaque, commence comme une douce épitaphe mortuaire pour se terminer en gros heavy de bienvenue en Enfer.

Cet album aurait pu être un chef d’œuvre sans ce terrible instrumental "Black Arrows", à l’introduction orale de descente abyssale, qui s’avère terrifiant dans tous les sens du terme. 3,05 minutes de tortures auditives, sans doute pour mieux nous faire apprécier, et franchir avec allégresse, le pont vers l'Ailleurs que constitue le magnifique et long titre final, "Bridge Of Death". "Hail To England" est un album majeur de Manowar et du heavy-métal en général. On finirait presque par se laisser convaincre qu’en 1984 tous les groupes de métal furent touchés par la grâce des Dieux de la musique.


Plus d'information sur http://www.manowar.com/





LISTE DES PISTES:
01. Blood Of My Enemies - 4:12
02. Each Dawn I Die - 4:17
03. Kill With Power - 3:57
04. Hail To England - 4:23
05. Army Of The Immortals - 4:24
06. Black Arrows - 3:06
07. Bridge Of Death - 8:58

FORMATION:
Eric Adams: Chant
Joey DeMaio: Basse
Ross The Boss: Guitares / Claviers
Scott Colombus: Batterie
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3.3/5 (6 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MANOWAR : Nouvel album en juillet
 
AUTRES CHRONIQUES
LED ZEPPELIN: Coda (1982)
ROCK - Au milieu de l’assemblage douteux de faces B qui composent Coda, on sent que la finalité est de rendre hommage au batteur disparu, avec comme point d’orgue le magistral "Bonzo’s Montreux". Les autres morceaux sont bons, mais dispensables.
THE VERY END: Vs. Life (2008)
THRASH -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MANOWAR
MANOWAR_The-Lord-Of-Steel
The Lord Of Steel (2012)
2/5
2.5/5
REPLICA / HEAVY METAL
MANOWAR_Gods-Of-War
Gods Of War (2007)
1/5
-/5
MAGIC CIRCLE / HEAVY METAL
MANOWAR_Warriors-Of-The-World
Warriors Of The World (2002)
2/5
-/5
NTS / HEAVY METAL
MANOWAR_Louder-Than-Hell
Louder Than Hell (1996)
4/5
-/5
GEFFEN / HEAVY METAL
MANOWAR_The-Triumph-Of-Steel
The Triumph Of Steel (1992)
2/5
-/5
ATLANTIC RECORDS / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022