ARTISTE:

MALEVOLENT CREATION

(ETATS UNIS)
TITRE:

THE TEN COMMANDMENTS

(1991)
LABEL:

ROADRUNNER RECORDS

GENRE:

DEATH METAL

TAGS:
Old School
"Avec ce premier effort, Malevolent Creation se pose tel un très sérieux espoir de la scène Death outre atlantique."
MLO (20.08.2008)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

A chaque séisme il faut s’attendre à des secousses dîtes de réplique. Malevolent Creation est l’un de ces premiers acteurs de la seconde vague Death Metal originaire de Floride, faisant suite à la première déferlante représentée par Obituary, Death, Deicide et autre Morbid Angel.

Visuellement, déjà, voilà qui fait méchamment mouche. Cette pochette est certainement l’une des plus réussies par le talentueux Dan SeaGrave, graphiste incontournable de l’époque qui signera moult illustrations au style torturé immédiatement identifiable. Secondaire certes, une belle pochette de disque a toutefois un effet non négligeable sur les kids de métal qui, le nez plongé dans les bacs pleins à craquer en cette période d’abondance, ne savent plus vraiment où donner de la tête parmi les multitudes de sorties. Une pochette de SeaGrave, une production signée Scott Burns, voilà deux éléments qui réduisent considérablement les risques de surprises me direz-vous.

Finalement, oui et non. En effet, pour le cas de ce « The Ten Commandments » sorti en Septembre 91, même si le grondement menaçant au loin augure déjà du rush massif à venir, il faudra attendre un peu, très peu même, mais 1992 tout de même pour que la scène Death ricaine explose véritablement et que le formatage sonore devienne quasi-systématique. La patte de Burns est pourtant bien présente mais le son diffère quelque peu d'à peu près tout ce qui va passer par la suite entre ses manettes. J'irai même jusqu'à dire que les imperfections du mixage font partie intégrante du charme de cette galette. Même si la double est déjà over-triggée, la claire garde encore une sonorité humaine. Les grattes, elles, sont mixées trop en retrait, et l'ensemble manque clairement de basses. Tout est clair, un peu trop peut-être, les sanitaires sont proprets et les junkies utilisent encore des aiguilles stériles. Même les paroles d'Hoffmann (qui s'y connait en aiguilles) sont quasi intelligibles, les vocaux sont gueulards et nous sommes bien loin des growls énormes et sursaturés de "Retribution" qui sortira l'année suivante.

L'audition débute calmement, Malevolent Creation n'a pas l'intention de griller ses cartes dés le début. "Memorial Arrangements", titre à part entière mais qui peut être considéré comme une intro vue sa nette différence de tempo avec la suite de la galette, annonce gentiment la couleur avec un riff doomy et un phrasé narratif d'Hoffmann. Le tapis est posé pour le premier titre qui laisse entrevoir ce que sera le reste du disque. Un Death/Thrash hyperboosté, sans riff à tomber par terre certes, mais une dynamique d'une efficacité évidente emmenée par des vocaux parfois peu orthodoxes, mais d'une furie ponctuellement apte à dépiauter un sanglier. Hoffmann fait d'ailleurs une belle entrée dans la cour des vocalistes inhumains avec des hurlements d'une longueur absolument bestiale. Il ne réitèrera pas la performance par la suite...

Des neuf compositions il est vrai quelque peu homogènes, trois titres constituent toutefois les moments forts du disque. "Premature Burial" aux lignes vocales très catchies, "Injected Sufferage" avec son intro à la basse et ses textes traitant du sida (une première dans le death metal) et encore une fois des vocaux efficaces au possible, puis "Malevolent Creation" et ses quelques émanation épiques, servies par un Brett Hoffmann à la limite de la caricature pour ponctuer l'album.

Avec ce premier effort, Malevolent Creation se pose tel un très sérieux espoir de la scène Death outre atlantique. Ils signent là un premier album parfois bluffant de spontanéité. Malheureusement la suite se montrera moins heureuse, malgré un second album globalement bien accueilli. Les perpétuelles perturbations au sein de la formation n'y sont certainement pas étrangères.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/malevolentcreation/





LISTE DES PISTES:
01. Memorial Arrangements - 02:38
02. Premature Burial - 03:17
03. Remnants Of Withered Decay - 03:55
04. Multiple Stab Wounds - 03:34
05. Impaled Existence - 03:25
06. Thou Shall Kill! - 04:31
07. Sacrificial Annihilation - 03:24
08. Decadence Within - 04:21
09. Injected Sufferage - 03:41
10. Malevolent Creation - 05:31

FORMATION:
Brett Hoffmann : Chant
Jason Blachowicz: Basse
Jeff Juszkiewicz: Guitares
Mark Simpson: Batterie
Phil Fasciana: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
MALEVOLENT CREATION: Nouvelle vidéo
 
AUTRES CHRONIQUES
AFTER: Hideout (2008)
ROCK PROGRESSIF -
GOTTHARD: Homerun (2001)
A.O.R. -
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT MALEVOLENT CREATION
MALEVOLENT-CREATION_the-13th-Beast
The 13th Beast (2019)
4/5
4/5
CENTURY MEDIA RECORDS / DEATH METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022