SUN CAGED

(HOLLANDE)

ARTEMISIA

(2007)
LABEL:

LION MUSIC

GENRE:

METAL PROGRESSIF

TAGS:
Chant aigu, Technique
""
STRUCK (25.04.2007)  
3/5
(1) Avis (0) commentaire(s)
5 ans après, c’est avec une certaine fébrilité que certains d’entre nous attendaient la suite donnée à l’étourdissant album éponyme des hollandais. Ce dernier avait ébloui une grande partie de la critique avec son métal progressif -dans la lignée d’un Dream Theater- au contenu complexe alliant agressivité et finesse….

La charge qui incombe à son successeur est de taille et le défi est d’autant plus difficile à surmonter que depuis, le contexte a changé du tout au tout. En effet, du line-up original il ne reste plus que l’omnipotent Marcel Coenen… De là à penser que l’omniprésence du guitariste de feue Lemur Voice est à la base de tous ces changements ? Autre modification de taille, le mixage et production n’est plus le fait de maître Arjen Lucassen…. Tous ces évènements vont-ils se faire ressentir sur « Artemisia » ?

On serait tenter de répondre par la négative tant les premières notes confirment que les hollandais -que l’on peut qualifier de volants - naviguent toujours dans les eaux tumultueuses d’un prog métal aux riffs acérés tel les crocs aiguisés d’un loup affamé avec sa dose de breaks ébouriffants le plus souvent ultra heavy accompagnés de soli vertigineux !
Malgré tout, il semblerait que ce dernier se soit un brin rassasié depuis sa première proie même si l’instrumental « Engelberg The Inchworm » -seul titre composé avec l’ex-bassiste Rob Van der Loo- tendrait à prouver que l’appétit de ce Sun Caged nouvelle formule reste intact avec notamment son riff surpuissant dans la veine des meilleurs titres issus de l’album éponyme et un « growl » final fort à propos…

A ce propos justement, la prestation de Paul Adrian Villareal s’avère moins stéréotypée que celle de son prédécesseur -même si elle s’en rapproche énormément- n’usant pas autant des montées dans les aigues sources indésirables de « stress » pour l’auditeur…
Dans la liste des titres à faire ressortir, on citera « Departing Words », morceau « progressif » s’il en est tant par sa longueur (plus de 8 minutes) que ses cassures nous transportant tantôt en Amérique Latine ou en Inde grâce à l’intervention de Barend Tromp (ex-Lemur Voice) à la sitar….

Comme on pourra le constater, les changements de line-up et de producteur n’auront pas de réels impacts négatifs sur ce « Artemisia »…. En fait, le seul reproche de taille à notifier réside dans le fait que le groupe nous ressert la même recette, les mêmes ingrédients que ceux utilisés dans « Sun Caged » qui déjà à l’époque ne ressortait pas du lot par son originalité… Cet état de fait justifie, dès lors, la désagréable sensation susmentionnée qui nous amène à nous demander si le rapace qui ouvre « Artemisia » n’est autre qu’un charognard se contentant volontiers de plans faisandés et non de chairs fraîches…

De tels propos peuvent paraître durs surtout au regard de l’appréciation générale… mais qui aime bien châtie bien comme dit l’adage donc acte ! Dernier paragraphe en forme de conseil à l’attention de Marcel et son orchestre du pays des tulipes ; une remise en question est nécessaire car la sensation de « réchauffé » qui commence à chatouiller les esgourdes des auditeurs pointus pourrait rapidement les éprouver, si ce n’est déjà fait !
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. Lyre's Harmony
02. A Fair Trade
03. Unborn
04. Bloodline
05. Painted Eyes
06. Engelberg The Inchworm
07. Afraid To Fly
08. Dialogue
09. Departing Words
10. Doldrums

FORMATION:
Paul Adrian Villarreal: Chant / Guitares
Rene Kroon: Claviers
Roel Van Helden: Batterie
Roel Vink: Basse
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
SKARDEUS
21/08/2007
86
  0 0  
3/5
Ce dernier Sun Caged fait partie des albums auxquels j'ai toujours eu des difficultés à chroniquer et finalement grâce à la chronique principale de Struck je dirais que j'ai trouvé le qualificatif qui caractérise cet album : ARTEMISIA (à mon grand malheur) NE DECOLLE PAS :-) et le plus bizarre c'est que quand on accorde une écoute - virtuellement parlant - à la prestation de chaque musicien : c'est Nickel-Chrome, rien à dire, chacun oeuvre excellemment dans son domaine mais une fois qu'on rassemble le paquet : il y a éparpillement du concept et à mon humble avis le point qui a oté un peu de charme à cet opus c'est la présence de TROP de cassures de tempo à un tel point qu'on se demande si la bande à Coenen est en train de s'essayer à la fusion progressive ("LE" Style réputé pour ses cassures intelligents de tempos :-) )
Ajouté à cela la prestation de Paul Villarreal qui n'est pas (peut-être) compatible avec ce registre de Prog Metal : le Vocaliste a usé tout au long du disque de vocaux atmosphériques (genre de lignes vocales torturés, soporifiques et espacés) certes ce genre de lignes vocales est le bienvenu mais à la longueur c'est audiblement stressant, on aurait bien aimé avoir 4 ou 5 tracks où il y a de l'énergie où ça "barde", ça "monte" ça "crie" ça "se plaint" et ça "s'extasie" comme on dit...Dommage !

Je vous avoue qu'avant d'écouter Sun Caged, j'étais très motivé pour ce 2ème album du fait que Sun Caged a tout pour plaire :-) : un Nom Très Intelligent (Soleil En Cage)-Origine ethnique réputée pour sa qualité de formations progressives-Marcel Coenen-Artwork très réussi-Nom d'album "Artemisia" mystique et instigateur et comme l'a déjà mentionné Struck Le Rapace criant en début de cd laisse ou "laissait" présager une suite prometteuse mais.....Artemisia s'est avéré être en toute franchise un album fait à la va-vite et qui manque de "piments progressives"

Trêve de critique, Artemisia contient quand même des pièces qui en valent le détour (opinion personnelle :-) comme "A Fair Trade"-"Engelberg The Inchworm"-"Departing Words" ou "Doldrums" et C'est un album destiné aux amateurs du Prog purement Technique

Le 7 que j'ai donné est peut être en contradiction avec ce que j'ai dit dit mais je leur accorde gracieusement cette note pour 2 Points :
* La technicité irréprochable de chaque Instrumentiste
* La fraîcheur des nouveaux membres (notez bien que le lineup a complétement changé sauf Marcel Coenen)
Donc accordons du temps à ce (re)-nouveau disciple qu'est Sun Caged en espérant qu'ils trouveront leurs points de repères et nous sortirons prochainement un album digne de leur art.

A la bonne heure



Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3.3/5 (3 avis)
STAFF:
3/5 (3 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE INTERVIEW
SUN CAGED (JANVIER 2008)
C'est Ping Ping notre reporter sans frontière qui a rencontré le guitariste de Sun Caged -Marcel Coenen- qui prouvera tout le long de ce passionnant échange que son talent n'a d'égal que son humour !!!
 
AUTRES CHRONIQUES
CARPTREE: Insekt (2007)
ROCK PROGRESSIF -
SECRET MACHINES: Ten Silver Drops (2006)
ROCK ATMOSPHERIQUE -
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SUN CAGED
SUN-CAGED_The-Lotus-Effect
The Lotus Effect (2011)
2/5
2.3/5
LION MUSIC / METAL PROGRESSIF
SUN-CAGED_Sun-Caged
Sun Caged (2003)
3/5
3/5
LION MUSIC / METAL PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024