RONNIE ROMERO

(CHILI)

TOO MANY LIES, TOO MANY MASTERS

(2023)
LABEL:

FRONTIERS RECORDS

GENRE:

HEAVY METAL

TAGS:
80's, Old School
"Romero délaisse les reprises pour orienter sa carrière solo vers des compositions originales. Malheureusement, ce trop classique "Too Many Lies, Too Many Masters" ne laissera pas de souvenirs impérissables."
LYNOTT (09.10.2023)  
2/5
(0) Avis (1) commentaire(s)
Troisième album solo de Ronnie Romero, "Too Many Lies, Too Many Masters", pourrait être considéré comme sa véritable première sortie en solitaire. En effet, exit les reprises ici, voici venir le temps pour le frontman à la mode de proposer du matériel personnel. Co-compositeur et co-producteur, le Chilien déploie enfin ses ailes. Parviendra-t-il à ne pas se les brûler tel un Jorn, lui aussi figure de proue dans ce même domaine il n’y a pas si longtemps ?

Comme le Norvégien, Ronnie apprécie Ronnie. Et Dio est à la fête sur cet opus de heavy rock à l’ancienne, notamment sur le sombre 'Mountain Of Light' et le titre éponyme qui est une ode à l’agitation de crinière. Notre vedette du jour voue un tel amour au regretté disparu qu’il a même souhaité que la pochette de son nouveau méfait porte haut les couleurs d’un de ceux de son idole, "Last In Line" en l’occurrence. Mais l’homme au signe des cornes n’est pas le seul au pied duquel Ronnie Romero se prosterne. Parmi ses influences on peut également trouver David Coverdale. En écoutant le fort bluesy 'Crossroad', les anneaux du Serpent Blanc enserrent notre gorge offerte et on s’y croirait. Ronnie Romero est aussi un fan des 80’s et de son hard rock mélodique, ce n’est pas une découverte, et il leur rend hommage avec 'I’ve Been Losing You' qui ressort du placard les synthés d’antan. Citons pour finir Deep Purple dont on reconnaitra dans le break de 'Chased By Shadows' celui de 'Perfect Stranger'.

Cette revue d’un glorieux effectif est peut-être sympathique, mais on s’ennuie ferme en parcourant cet album. Malgré quelques changements de rythmes intéressants, deux titres sauvés des eaux ('A Distand Shore' et 'I’ve Been Losin You'), une intro prometteuse ('Castaway On The Moon') et le break précité, il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent. Les titres, envahis de riffs et de soli d’un classicisme coupable, sentent le réchauffé. Alors, bien entendu, les compositions sont vocalement parfaitement interprétées. Romero a un gosier en or et personne ne niera que l’homme a de l’avenir. Cependant, puisque ce surdoué déclare qu’il va se concentrer sur sa carrière solo et limiter son éparpillement en cessant de répondre présent à chaque sollicitation, nous nous permettrons de lui conseiller d’être plus audacieux lors de ses prochaines phases d’écriture.

Ce "Too Many Lies, Too Many Masters" est donc une déception. Après deux opus de reprises qui n’ont pas fait se pâmer grand monde, Ronnie Romero ne réussit pas à convaincre non plus avec ces compositions de son cru. Gageons qu’il a encore sous le pied suffisamment de talent, de ténacité et d’inspiration pour que le prochain essai soit le bon.
- Site officiel
GROUPES PROCHES:
DIO

LISTE DES PISTES:
01. Castaway On The Moon
02. Mountain Of Light
03. I've Been Losing You
04. Too Many Lies, Too Many Masters
05. Girl, Don't Listen To The Radio
06. Crossroad
07. Not Just A Nightmare
08. A Distant Shore
09. Chased By Shadows
10. Vengeance

FORMATION:
Andy C.: Batterie
Francisco Gil: Claviers
Javier Garcia: Guitares
Jose Rubio: Guitares
Ronnie Romero: Chant
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(1) COMMENTAIRE(S)    
 
 
KINGEDDIE
20/10/2023
 
219
0
Assez d'accord avec l'ami Lynott, même si j' ai détecté quelques espaces où Ronnie ne "forçait" pas sa voix,ce qui lui va très bien au passage... pour le reste, c'est effectivement assez "transparent" sans risquer de rester dans les mémoires... c'est à la fois décevant et inquiétant : décevant car les compositions personnelles du sieur Romero sont très en dessous de ses capacités et inquiétant car il n'a pas trouvé de compositeur capable de le sublimer... comme je dis souvent, on ne trouve pas un Blackmore ou un Iommi tous les matins, seul l'avenir nous dira s'il sera capable de relever ce challenge ?
Haut de page
LECTEURS:
3/5 (2 avis)
STAFF:
2/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
RONNIE ROMERO : NOUVELLE VIDEO
 
AUTRES CHRONIQUES
DARKEN: Welcome To The Light (2023)
HEAVY METAL - Avec "Welcome To The Light", Darken signe un bel album de metal progressif à la fois technique, puissant et accrocheur.
IRON SAVIOR: Firestar (2023)
METAL MELODIQUE - Iron Savior montre une forme olympique et signe un "Firestar" heavy speed metal frais, réjouissant et accrocheur.
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT RONNIE ROMERO
RONNIE-ROMERO_Raised-On-Heavy-Radio
Raised On Heavy Radio (2023)
3/5
2.3/5
FRONTIERS RECORDS / HEAVY METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024