ARTISTE:

SYLVAINE

(NORVÈGE)
TITRE:

NOVA

(2022)
LABEL:

SEASON OF MIST

GENRE:

BLACK METAL

TAGS:
Chant féminin, Mélancolique
""Nova" est un refuge, sensible et glacial, aérien et nocturne, reflet des tourments et des désillusions de Sylvaine."
CHILDERIC THOR (08.06.2022)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Bien que cochant toutes les cases à la mode, entité solitaire et féminine égrenant un blackgaze hivernal, Sylvaine a très vite démontré qu'il fallait pourtant la prendre au sérieux, artiste complète pour qui la musique revêt une évidente dimension cathartique. Depuis "Wistful" première offrande grâce à laquelle nous l'avons découverte il y a six ans, la Norvégienne n'a pas chômé, traçant de nouvelles échappées à un rythme régulier. "Nova" est son quatrième album.

Venu l'épauler derrière les fûts - seul instrument dont la belle ne se charge pas - sur le premier opus, Neige (Alcest) ne participe plus à l'aventure mais son ombre plane toujours, recouvrant le successeur de "Time Wihout End" de son influence tutélaire. De fait, en dépit de ce que paraît vouloir annoncer son titre, "Nova" ne voit pas Kathrine Shepard, avec laquelle le projet se confond, entamer sa mue, renouveler une signature qui demeure prisonnière d'une gangue froide et misérable néanmoins émouvante. La jeune femme continue ainsi d'épandre son spleen au travers de longues complaintes écartelées entre lumière fantomatique et noirceur crépusculaire, entre mélopées diaphanes et écorchés dramatiques.

Mais la beauté est toujours au rendez-vous, intime et douloureuse. Plus que jamais, la plus française des Scandinaves se livre, se met à nu, à l'image de cette pochette qui la représente dans toute sa nudité virginale, dans une position fœtale suggérant une (re)naissance - ou un besoin de se protéger. Par conséquent, "Nova" se réfère non pas à un changement de style mais à une transformation personnelle qui commande une expression plus introspective encore. Plus désespérée également. Le fait que l'œuvre s'ouvre sur ce morceau-titre esseulé, squelettique, qui ne résonne que de la seule voix (ou presque) de la maîtresse des lieux, augure ainsi d'une création fragile, d'un périple intérieur aux allures de catharsis. Un voyage qui ne peut être que tourmenté, affrontant orages et malheurs, haine et regrets mais aussi la joie ou l'espoir, même fugaces.

Ce que laisse deviner un 'Mono No Aware' que la blonde tour à tour noircit ou délave avec son chant écartelé entre clarté spectrale et obscurité minérale. Mais à l'exception de cette plainte et de 'Fortapt' que déchire aussi cette ambivalence, cet affrontement intime, "Nova" baigne dans une délicatesse ouatée, trempe dans une amertume brumeuse, témoin ce 'Nowhere, Still Somewhere' qui a quelque chose d'une dérive dans les limbes qu'égrènent vocalises éthérées et guitare pointilliste. 'I Close My Eyes So I Can See' doit attendre sa dernière partie pour finalement exploser en un geyser colérique cependant que le terminal 'Everything Must Come To An End' vibre d'un éclat symphonique, doux et néanmoins ourlé d'une funèbre tristesse.

Plus posé que ses aînés, ce qui rend ses effusions de rage plus bouleversantes encore, "Nova" est un refuge, sensible et glacial, aérien et nocturne, reflet des tourments et des désillusions de sa créatrice. 


Plus d'information sur https://www.facebook.com/sylvainemusic



GROUPES PROCHES:
LES DISCRETS, ALCEST


LISTE DES PISTES:
01. Nova - 4:36
02. Mono No Aware - 9:43
03. Nowhere, Still Somewhere - 4:34
04. Fortapt - 11:55
05. I Close My Eyes So I Can See - 5:14
06. Everything Must Come To An End - 7:48

FORMATION:
Sylvaine: Chant / Guitares / Basse / Claviers
Dorian Mansiaux: Batterie / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
3.5/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
ENNEADE: Withered Flowers And Cinnamon (2022)
METAL PROGRESSIF - Espoir de la scène metal progressive, Enneade fait son grand retour avec ce superbe “Withered Flowers and Cinnamon” aux sublimes mélodies et aux arrangements lumineux.
MERZHIN: Marche Et (c)rêve (2022)
ROCK - Avec plus de contrastes, ses éléments post rock, sa gravité et un son brut, "Marche et (c)rêve" porte Merzhin à son apogée créatrice.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT SYLVAINE
SYLVAINE_wistful
Wistful (2016)
4/5
-/5
SEASON OF MIST / BLACK METAL
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022