ARTISTE:

MERCURY CIRCLE

(FINLANDE)
TITRE:

KILLING MOONS

(2021)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

POST ROCK

TAGS:
Electro, Intimiste, Mélancolique, Planant
"Voyage aussi dépaysant qu’envoûtant, "Killing Moons" impose Mercury Circle comme une nouvelle référence d’un paysage musical à la fois mélancolique et audacieux."
LOLOCELTIC (03.03.2022)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Au-delà de sa qualité, "20 Years Of Gloom, Beauty And Despair – Live In Helsinki" a mis en lumière l’apport indéniable de Jaani Peuhu au niveau des chœurs au sein de Swallow The Sun. Cependant, cantonné au rang de soutien de Miko Kotamäki, il fallait un exutoire au claviériste de la formation de Jÿvaskylä afin de lui permettre de laisser s’épanouir ses qualités vocales. Pour cela, Jaani s’est associé avec la fine fleur du metal finlandais afin de créer Mercury Circle. Au sein de ce quintet, nous retrouvons ainsi Jussi Hämäläinen (Hanging Garden), Juppe Sutela (To/Die/For), Jaska Raatikainen (Children Of Bodom) et Ande Kiiski (Rytmihäiriö / Sleep Of Monsters). Avec un tel rassemblement, il y avait fort à parier que l’ambiance ne serait pas à la fête insouciante. Pourtant, cette nouvelle association de pointures métalliques finlandaises réussit à nous surprendre en ne proposant pas un nouvel album de doom mais en offrant plutôt un mélange inédit d’influences.

Il est ainsi difficile de classer Mercury Circle dans une catégorie musicale alors que ce "Killing Moons" associe allègrement du rock gothique, de l’ambient, du doom, de la dark wave et de la world music. Certes, cette mixture peut paraître improbable au premier abord et pourtant, la recette prend parfaitement et emporte rapidement l’auditeur dans un monde à la fois mélancolique et aérien. En première esquisse, l’épique ‘The Gates Wide Open’ qui ouvre cet opus de manière émouvante et dépaysante pourrait être la rencontre de Dead Can Dance et de Swallow The Sun chantée par Bono (U2) ou Robert Smith (The Cure). Mais le quintet finlandais prend par la suite un malin plaisir à varier sa recette en modifiant l’intensité des ingrédients intégrés dans chacune de ses compositions. Il alterne ainsi des morceaux plus directs et accrocheurs (‘Black Mirrors’, ‘Seven Archangels’) avec des pièces dépassant les huit minutes et évoluant entre différents territoires.

L’envoûtant titre éponyme entame son voyage sur des rivages doom et sombres pour nous emmener au-dessus des nuages afin d’y admirer des lumières nocturnes avant un final ambient troublé par des percussions martiales. Si la mélancolie est le sentiment qui règne le plus souvent sur les pièces de cet album, elle laisse toutefois la place à quelques moments plus légers tels que ‘Like Matches’ qui voit Cammie Gilbert (Ocean Of Slumber) partager le chant avec Jaani. Souvent atmosphérique et hypnotique, la musique de Mercury Circle s’appuie sur des claviers omniprésents et une rythmique à la fois sombre et variée. Les guitares sont essentiellement là pour apporter les différentes touches de couleurs qui donnent la variété caractérisant les différents titres, même si elles peuvent se faire massives le temps de quelques riffs doom que ne pourraient pas renier Swallow The Sun ou Hanging Garden (‘Avalanche’).

"Killing Moons" se clôture sur un ‘Death Poem’ à nouveau épique, berçant l’auditeur entre un doom sombre et atmosphérique et un ambient digne des compatriotes de Jääportit, ce qui laisse dans un état hésitant entre mélancolie, étonnement et enthousiasme. Voici typiquement le genre d’opus qui offre une expérience aussi dépaysante qu’envoûtante, malgré une production insuffisante qui aurait dû apporter à cette œuvre toute l’envergure et la profondeur qu’elle méritait. Il serait néanmoins dommage de passer à côté d’un tel voyage qui laissera des traces sur tous ceux qui s’y lanceront mais qui ne risqueront pas de le regretter pour peu qu’ils soient un minimum aventureux.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/mercurycircleofficial





LISTE DES PISTES:
01. The Gates Wide Open - 7:42
02. Black Mirrors - 4:35
03. You Open Up The Earth - 5:21
04. Killing Moons - 8:01
05. Seven Archangels - 5:39
06. Call On The Dark - 7:08
07. Avalanche - 5:59
08. An Arrow - 4:12
09. Like Matches (feat. Cammie Gilbert) - 4:24
10. Death Poem - 9:50

FORMATION:
Ande Kiiski: Basse
Jaani Peuhu: Chant / Guitares / Claviers
Jaska Raatikainen: Batterie
Juppe Sutela: Guitares
Jussi Hämäläinen: Guitares / Claviers / Chœurs
Cammie Gilbert: Chant / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
BAPTISTE BRUN: Origin (2022)
GUITAR HERO - Avec "Origin", Baptiste Brun et sa guitare 8 cordes nous offre un bel album instrumental, à la fois technique et mélodique.
THE FLOWER KINGS: By Royal Decree (2022)
ROCK PROGRESSIF - Un petit faux pas légèrement décevant pour les Flower Kings avec un album très long, très dense et souvent difficilement accessible...
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022