ARTISTE:

INSOMNIUM

(FINLANDE)
TITRE:

ARGENT MOON

(2021)
LABEL:

AUTRE LABEL

GENRE:

DEATH METAL

TAGS:
Concept-album, Epique, Growl, Mélancolique
"Avec "Argent Moon", Insomnium offre un voyage bouleversant dont la mélancolie envoûtante s'empare de l'auditeur dans une lumière blafarde mais d'une beauté aveuglante."
LOLOCELTIC (01.10.2021)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Alors qu'il avait lancé sa tournée pour soutenir la sortie de "Heart Like A Grave" (2019), Insomnium dû tout arrêter et rentrer chez lui à cause de la crise sanitaire. Comme de nombreux artistes, les Finlandais décidèrent alors de se lancer dans une nouvelle aventure avec la composition de quatre titres mettant en scène autant de personnages. Le résultat est cet EP intitulé "Argent Moon" à la pochette représentant une nuit blanche typique des pays scandinaves. Voilà qui traduit parfaitement la beauté mélancolique de la musique que peuvent offrir nombre de formations du pays des mille lacs.

Et de mélancolie, il est pleinement question ici, mais également de prise de risque. Le premier sentiment cité est récurrent chez Insomnium et il est présent sur chacun de ses albums sous différentes formes. Quant à la prise de risque, le quintet de Carélie du Nord n'en a jamais été avare, et le meilleur exemple en fut le magnifique "Winter's Gate" (2016) composé d'un seul titre de 40 minutes contant une épopée viking. Pour "Argent Moon", la bande de Niilo Sevänen a décidé d'offrir des compositions plus orientées vers une douceur relative, usant de passages acoustiques, de chant en voix claire, de lignes atmosphériques et de passages orchestraux. Ces éléments aboutissent à des pièces épiques à l'ambiance cinématique accompagnant un voyage en quatre étapes aux côtés de personnages partageant une mélancolie contagieuse et envoûtante à la fois.

Ouvrant et fermant le voyage, 'The Conjurer' et 'The Wanderer' s'étendent sur de plus longues durées. Le premier alterne des passages acoustiques et atmosphériques avec des saillies heavy et poignantes portées par des growls plus déchirants qu'effrayants. Le personnage semble faire face à l'agonie avec un désespoir bouleversant de profondeur illuminé par des soli aveuglants. 'The Wanderer' quant à lui, débute calmement. Le vagabond erre dans une atmosphère plus aérée et éclairée que renforcent des lignes orchestrales avant que l'ensemble ne s'accélère et monte en intensité telle une course éperdue pour échapper à la tristesse et à la mélancolie. Plus court, 'The Reticent' utilise une voix claire rappelant les compatriotes de Swallow The Sun ou de Hanging Garden avec lesquels il partage également quelques élans rageurs. Egalement dans un format dépassant à peine les cinq minutes, 'The Antagonist' débute sur des murmures inquiétants avant de se développer dans une lenteur hypnotisante durant laquelle s'affrontent l'espoir et la colère.

Dans les limites imposées par son format, "Argent Moon" est un voyage bouleversant dont la mélancolie envoûtante s'empare de l'auditeur dans une lumière blafarde mais d'une beauté aveuglante. Toujours imprévisible, il est difficile de savoir si la formation finlandaise creusera ce sillon lors de son prochain opus, mais il est clair que cet EP mériterait un successeur longue durée. Dans tous les cas, il laissera des traces marquantes à ceux qui s'y plongeront ainsi que dans la carrière du quintet.


Plus d'information sur http://www.insomnium.net/





LISTE DES PISTES:
01. The Conjurer - 7:25
02. The Reticent - 4:32
03. The Antagonist - 5:03
04. The Wanderer - 6:11

FORMATION:
Jani Liimatainen: Chant / Guitares
Markus Hirvonen: Batterie
Markus Vanhala: Guitares
Niilo Sevänen: Chant / Basse
Ville Friman : Chant / Guitares
Aleksi Munter: Claviers / Invité
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
INSOMNIUM: Nouvel album en octobre
 
AUTRES CHRONIQUES
YES: The Quest (2021)
ROCK PROGRESSIF - S’il apparaît clairement un ton au-dessus de son prédécesseur, "The Quest" ne se départit que rarement d’une sorte de langueur poisseuse que la délicatesse des parties acoustiques ne parvient pas toujours à sortir de l’ennui.
DANKO JONES: Power Trio (2021)
ROCK - Bénéficiant d’une production sans faille et d’une énergie qui n’a rien perdu de son aura, "Power Trio", sorte de réaffirmation de soi-même, est un bon album de rock qui représente un exutoire salutaire bien que restant classique.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT INSOMNIUM
INSOMNIUM_Heart-Like-A-Grave
Heart Like A Grave (2019)
4/5
-/5
CENTURY MEDIA RECORDS / DEATH METAL
INSOMNIUM_Winter’s-Gate
Winter’s Gate (2016)
4/5
-/5
CENTURY MEDIA RECORDS / DEATH METAL
INSOMNIUM_Shadows-Of-A-Dying-Sun
Shadows Of A Dying Sun (2014)
4/5
-/5
CENTURY MEDIA RECORDS / DEATH METAL
INSOMNIUM_One-For-Sorrow
One For Sorrow (2011)
4/5
-/5
CENTURY MEDIA RECORDS / DEATH METAL
INSOMNIUM_Across-The-Dark
Across The Dark (2009)
4/5
-/5
CANDLELIGHT RECORDS / AUTRES EXTREME
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021