ARTISTE:

OPHIDIAN I

(ISLAND)
TITRE:

DESOLATE

(2021)
LABEL:

SEASON OF MIST

GENRE:

DEATH METAL

TAGS:
Dissonant, Growl, Technique
"“Desolate”, compact et éclairé de mélodies subtiles, manque parfois de variété et du grain de folie qui lui permettrait de surpasser ses modèles."
THIBAUTK (02.08.2021)  
3/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Ophidian I,groupe Islandais de death technique à la musique pleine d’une énergie dévastatrice, a produit une démo en 2011 et un album (“Solvet Saeclum”) en 2012. Ce premier disque bien accueilli a soulevé parfois quelques réserves : le groupe, qui laissait entrevoir de belles choses, avait du chemin à parcourir pour égaler les pointures du genre (Deeds Of Flesh, Spawn Of Possession ou Obscura). Après neuf années, il publie un second album “Desolate” qui allie complexité, mélodies atypiques, brutalité et constructions progressives.

La puissance et la violence sont les piliers de cette terre dévastée. ‘Spiral To Oblivion’ s’appuie ainsi sur un rythme pesant, quasiment mortuaire et des harmonies effrayantes, alors que ’Storm Aglow’ est secoué de blasts titanesques. La violence est encore plus vicieuse lorsque les musiciens laissent de côté la technique pour des structures directes ou la six-cordes solitaire est un véritable scalpel (‘Dominion Eyes’). Pour contrebalancer cet afflux, les mélodies étranges et fragiles sont omniprésentes : ‘Diamonds’ se construit autour de riffs syncopés et de lignes de guitare rappelant Atlantis Chronicles, ‘Wither On The Vine’ débute par des nappes synthétiques mystérieuses soutenant une superbe guitare. 'Captive Infinity’ délaisse les artifices death au profit d’une introduction acoustique. Le disque arrive ainsi à trouver un équilibre entre puissance dévastatrice, technique et mélodies complexes (‘Diamonds’).  

Les pistes sont de minuscules symphonies macabres aux multiples ramifications : accélérations, ralentissements, variations, syncopes, mélodies foisonnantes, harmonies alambiquées et superbes guitares (’Unfurling The Crescent Moon’, ‘Captive Infinity’). Le progressif nourrit le disque et habite chacun des titres, il n’est donc pas étonnant que ‘Enslaved In A Desolate Swarm’ rappelle un Dream Theater sombre, désespéré et survitaminé. 

Voilà un disque extrêmement bien écrit, qui conserve sa part d'animalité et de puissance, car la technique y est au service de l’émotion et de la brutalité. “Desolate” est une œuvre intéressante à défaut d’être surprenante. Car même si elle est compacte et éclairée de mélodies subtiles, elle manque parfois d’un grain de folie lui permettant de surpasser ses aînés.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/ophidiani





LISTE DES PISTES:
01. Diamonds
02. Spiral To Oblivion
03. Storm Aglow
04. Unfurling The Crescent Moon
05. Sequential Descent
06. Captive Infinity
07. Enslaved In A Desolate Swarm
08. Dominion Eyes
09. Jupiter
10. Wither On The Vine

FORMATION:
Daníel Máni Konráðsson: Guitares
John Olgeirsson: Chant
Ragnar Sverrisson: Batterie
Simon Thorolfsson: Guitares
Þórður Hermannsson: Basse
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
-/5 (0 avis)
STAFF:
3/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
CHUNK! NO, CAPTAIN CHUNK!: Gone Are The Good Days (2021)
METALCORE - Bien qu'étant à la croisée des chemins après une longue pause, Chunk! No, Captain Chunk! démontre avec "Gone Are The Good Days" qu'il n'a rien perdu de sa superbe dans son easycore toujours aussi énergique.
FOTIS DELINIKOLAS : Alma (2021)
GUITAR HERO - Le premier album instrumental de Fostis Delinikolas, "Alma", est à conseiller aux amateurs de guitare moderne inspirée par le djent sans technicité excessive.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021