ARTISTE:

DURBIN

(ETATS UNIS)
TITRE:

THE BEAST AWAKENS

(2021)
LABEL:

FRONTIERS RECORDS

GENRE:

HEAVY METAL

TAGS:
80's, Chant aigu, FM
"Voilà un excellent album revival du heavy metal des années 80. Durbin organise avec ce "The Beast Awakens" une fête à la gloire de Dio, de Maiden et de Judas Priest."
LYNOTT (01.02.2021)  
4/5
(1) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

James Durbin est natif de Santa Cruz en Californie. Son émergence dans le monde du rock date de 2011, année où est sorti son premier album solo, mais surtout où son minois est apparu sur les écrans de télé lors de la dixième saison d’American Idol. A cette occasion il porta fièrement la bannière du hard rock et eut même l’honneur d’y performer avec Judas Priest lors de la finale, rien que ça ! Fervent admirateur de ces derniers, mais également de Dio et de Maiden, il vient de créer son propre groupe de metal qu’il a baptisé tout simplement Durbin. "The Beast Awakens" est son premier album.

Lorsque le jeune homme évoque cette décision, il la considère comme un éveil. Voilà qui explique sans doute le choix du titre de l’opus. Pour monter son groupe, Durbin n’a pas hésité à faire jouer ses relations. Aussi a-t-il convié à sa fête Mike Vanderhule, le batteur d’Y&T, et un bassiste réputé ayant roulé sa bosse auprès de pointures de la six-cordes (Ted Nugent, Yngwie Malmsteen, Uli John Roth, Vinnie Moore), le dénommé Barry Sparks. Afin de l’épauler dans ses travaux de rythmique, notre vedette du jour a invité pour les soli quatre artistes de studio et s’est fait un dernier plaisir en proposant au chanteur Chris Jericho (Fozzy) et au guitariste Phil Demmel (BPMD, ex-Machine Head) de se joindre à lui sur un titre. Tous les morceaux de l’œuvre ont été écrits par Durbin lui-même.

Au-delà de ses quatre albums studio, plus rock alternatif/pop rock que metal, Durbin a travaillé avec quelques fameux artistes comme Stevie Wonder, Tom Jones, Mick Mars (Mötley Crue) et Steel Panther. Mais il a surtout été le frontman de Quiet Riot sur deux albums : "Road Rage" en 2017, et "Hollywood Cowboys" en 2019. Cependant, toutes ces contributions ne sont pas dans la même veine que celle qui fait battre aujourd’hui son cœur. Celle-ci est métallique et, à l’écoute de ce "The Beast Awakens", circule en elle un sang du même rhésus que celui cheminant dans les artères de Dio, de Maiden et du Priest. Le bougre nous avait prévenus, ces groupes sont ses idoles, et il ne les trahit pas ici. Durbin, c’est un mélange entre les trois, et celui-ci est des plus homogène, croyez-le bien.

Ainsi, si vous aimez la période 1980-1984 de Judas Priest et notamment "British Steel", le Black Sabbath d’"Heaven And Hell" et de "Mob Rules", et les débuts de Dio, vous allez être gâtés avec ce sacré bon album de heavy metal classique des 80’s. Il suffit pour vous en persuader de jeter une oreille sur les brûlots que sont 'The Prince Of Metal' qui démarre à s’en méprendre comme un bon vieux titre d’Iron Maiden chanté par Rob Halford, 'By The Horns' qui se rapproche du 'The Sentinel' de Judas Priest, 'The Sacred Mountain' qui pourrait sortir d’"Holy Diver", et le fort porteur 'Kings Before You' où Phil Demmel sort un solo du feu de Dieu. Durbin combine sur tous les morceaux de son opus les sonorités, plans, lignes mélodiques typées et structures de ses trois groupes de prédilection. Afin d’y ajouter sa touche personnelle, il apporte un soin particulier aux refrains qui marquent ainsi les esprits d’une constante empreinte easy listening.

Voilà donc la bonne surprise de ce début d’année 2021. Sorti de quasi nulle part, "The Beast Awakens" nous surprend par sa maturité, sa fidélité sincère au heavy metal d’antan et par le talent d’écriture d’un jeune artiste qui, n’en doutons pas, n’a pas fini de faire parler de lui.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/durbinrock



GROUPES PROCHES:
IRON MAIDEN, DIO, JUDAS PRIEST


LISTE DES PISTES:
01. The Prince Of Metal
02. Kings Before You
03. Into The Flames
04. The Sacred Mountain
05. The Beast Awakens
06. Evil Eye
07. Necromancer
08. Riders On The Wind
09. Calling Out For Midnight
10. Battle Cry
11. By The Horns
12. Rise To Valhalla

FORMATION:
Barry Sparks: Basse
James Durbin: Chant / Guitares
Mike Vanderhule: Batterie
Chris Jericho: Chant / Invité
Dylan Rose: Guitares / Invité
Earl Salindo: Claviers / Invité
Ellison Locke: Guitares / Invité
Jeremy Locke: Guitares / Invité
Jon Yadon Jr: Guitares / Invité
Marc Putnam: Guitares / Invité
Nick Gallant: Guitares / Invité
Phil Demmel: Guitares / Invité
Ryan Heggum: Guitares / Invité
   
(1) AVIS DES LECTEURS    
THE KNIFE
20/09/2021
18
  0 0  
4/5
Bravo ! Alors là Bravo ! Le p'tit gars James Durbin nous a pondu à somptueux album ! Quelle évolution depuis sa participation foireuse à l'album de Quiet Riot sorti en 2017 Road Rage. Quelle révolution, est-ce le même bonhomme qui chantait alors comme un (vilain) petit canard !? Et en plus il l'a fait tout seul comme un grand ce magnifique album The Best Awakens, bien entouré c'est certain, mais c'est un quasi sans faute.
Quelle maturité surprenante à l'écoute de ce brûlot d'où se dégage une énergie débordante et communicative. Déjà à la première écoute les titres trouvent leur place tout seul et les mélodies s'ancrent avec insolence dans l'esprit pour un résultat sans faille.
James Durbin à une voix aiguë mais jamais fatigante qui colle parfaitement à ses chansons Heavy Metal et il sait parfaitement la moduler pour donner du relief à sa musique. Les musiciens qui l'accompagnent sont parfaits dans l'exécution et apportent une plus-value à l'ensemble des titres qui défilent sans se lasser. La production est elle aussi un atout majeur et rentre dedans. Aucun titre à jeter, pour cet album bol d'air qui donne la pêche !
En conclusion une très bonne surprise d'un musicien dont on attendait rien et qui comme Patrick Sébastien a su nous faire le coup du Grand Bluff ... un artiste à suivre assurément.

Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
DURBIN: les détails sur 'The Beast Awakens'
 
AUTRES CHRONIQUES
GOV'T MULE: The Deep End (2002)
ROCK - Hommage monumental à Allen Woody disparu, "The Deep End" voit Gov’t Mule convier une multitude d’invités pour une œuvre incontournable.
PANZERBALLETT: Planet Z (2020)
JAZZ - Panzerballett mélange jazz rock improvisé et metal lourd dans "Planet Z", un album dense et technique réservé à un public averti.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
L'album n'est peut être pas sorti ou l'ID spotify n'a pas encore été renseigné ou il n'y a pas d'ID spotify disponible
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021