ARTISTE:

ECCLESIA

(FRANCE)
TITRE:

DE ECCLESIÆ UNIVERSALIS

(2020)
LABEL:

AURAL MUSIC

GENRE:

DOOM

TAGS:
Old School
"La messe est bien dite par Ecclesia qui récite avec "Ecclesiae Universalis" le credo d'un heavy doom acéré et solennel aux allures de bûcher d'où crépitent les flammes de l'Inquisition."
CHILDERIC THOR (04.01.2021)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

Le black metal mène à tout, même au doom. Ainsi, alors que son recrutement au sein de Glaciation, groupe désormais piloté par le légendaire Hreidmarr, semblait aller de soi, voir le chanteur (mais pas que) de Deathcode Society rejoindre les rangs d'Ecclesia, formation de pur doom traditionnel comme usiné dans les années 80, était quand même plus étonnant. Mais c'est ignorer le vaste talent de Arnhwald Rattenfänger, multi-instrumentiste autant à son aise dans les ténèbres d'un art noir luxuriant que dans la crypte de la musique doloriste.

Si Ecclesia ne l'a pas attendu pour exister autour d'un trio de silhouettes encapuchonnées, le fait est que son embauche pour prêcher la bonne parole, d'abord en tant qu'invité sur "Witchinding Metal Of Doom", EP inaugural évidemment remarqué par les fidèles, dorénavant comme membre officiel, a permis au groupe de trouver en lui la pièce (maîtresse) qui manquait à son édifice et ce faisant, de passer à la vitesse supérieure. Arnhwald n'est cependant pas le seul ajout notable au noyau historique puisqu'il a emmené avec lui le batteur de Deathcode Society et de Glaciation, Grégoire Galichet (planqué ici sous le sobriquet de The Priest) tandis qu'un organiste a été appelé en renfort pour participer à la dimension liturgique de l'ensemble.

Le résultat est ce "Ecclessiae Universalis" dont l'hostie précédente, en dépit de belles qualités, ne laissait pas soupçonner une telle grandeur. Car autant l'annoncer de suite, ce premier retable est assez monumental, déployant un doom puissant et solennel qui fait plus qu'assumer son socle heavy metal. Comprendre qu'il est autant - si ce n'est plus - un appel au headbanging qu'à la contrition ! Le tempo est enlevé, les guitares mordent la chair dans laquelle elles impriment de superbes et accrocheurs stigmates ('Vatican III') et le chant récite ces psaumes avec une emphase haut-perchée, ce qui n'interdit pas un parcimonieux enténèbrement, oripeau des racines black metal de Frater Arnhwald, témoin ce 'Ecclesia Sathani' dont les chœurs évoquent l'emphase d'un Therion à son apogée opératique.

Encadrée par une intro ('Excommunicamus') et une outro ('Ite Missa Est'), l'œuvre baigne dans cette ambiance d'inquisition cultivée par le cinéma d'horreur britannique et en particulier le film "Le grand inquisiteur" de Michael Reeves avec Vincent Price, dont on reconnait la voix inimitable au début de 'God's Trial'. L'univers du groupe tout entier est construit sur l'imagerie apocalyptique d'une Eglise aux mains tachées de sang. Dans ce contexte sombre et liturgique, la reprise du 'Burn The Witch' de Venom trouve donc toute sa place.

Techniquement grandiose, magnifié par une prise de son dont la force ne l'exonère pas d'une authentique âme, "De Ecclesiae Universalis" tire enfin une grande partie de son pouvoir d'envoûtement d'une écriture en béton armé dont on peut extraire notamment, même si tous les titres auraient droit de cité, un 'Deus Vult' aux traits fédérateurs, un 'Montségur' d'une lancinance épique ou bien encore ce 'Antichristus' dont la dernière partie conjugue envolée très black par essence et galop baroque.

La messe est bien dite par Ecclesia qui récite avec "Ecclesiae Universalis" le credo d'un heavy doom acéré et solennel aux allures de bûcher d'où crépitent les flammes de l'Inquisition.


Plus d'information sur https://www.facebook.com/ecclesia.official/



GROUPES PROCHES:
CANDLEMASS


LISTE DES PISTES:
01. Excommunicamus - 01:07
02. Vatican Iii - 04:44
03. Ecclesia Sathani - 05:27
04. Montségur - 06:04
05. Behold The Heretic Burning - 04:57
06. Antichristus - 07:11
07. Deus Vult - 05:34
08. God's Trial - 06:32
09. Burn The Witch - 03:25
10. Ite Missa Est - 01:40

FORMATION:
Frater Arnhwald: Chant
Frater Ignis Sacer: Basse
Julius Accusator: Guitares
Pater Hexenhammer: Batterie
Pater Walkelinus: Claviers
The Witchfinder General: Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
5/5 (1 avis)
STAFF:
4/5 (1 avis)
MA NOTE :
 
 
AUTRES CHRONIQUES
EYE 2 EYE: Nowhere Highway (2020)
ROCK PROGRESSIF - "Nowhere Highway" est une œuvre qui prend l'auditeur en otage dès les premières secondes, pour ne le relâcher qu'une fois écoulées les dernières secondes de silence du dernier titre.
ACCEPT: Too Mean To Die (2021)
HEAVY METAL - Porté par le duo Hoffmann-Tornillo, Accept dans une forme étincelante montre qu'il reste avec "Too Mean To Die" l'un des patrons du heavy metal.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021