YES

(ROYAUME UNI)

90125

(1983)
LABEL:

ATLANTIC RECORDS

GENRE:

ROCK PROGRESSIF

TAGS:
Old School, Punk
""
VANDERGRAAF (29.08.2003)  
4/5
(7) Avis (0) commentaire(s)
Alors que le groupe s'était séparé deux ans plus tôt, notamment après le départ de Steve Howe et Geoff Down lassés par les incessants changements de line up du groupe et peut-être aussi par les critiques anglaises qui reprochaient à Trevor Horn de ne pas égaler Jon Anderson au chant. Tout semblait donc indiquer que le groupe était mort et la compilation «Classic Yes » s'imposait comme le dernier album du groupe. Pourtant courant 83, Atlantic Record annonce la sortie imminente d'un nouvel opus avec rien de moins que 4 membres fondateurs et Trevor Horn à la production.

Tel le Phoenix, Yes renaît de ses cendres, du moins se réinvente un son et un image. Terminé les morceaux de 20 minutes et les mises en scènes grandiloquentes. Le groupe sous l'influence du sud-africain Trevor Rabbin s'oriente vers un son plus radical et des compositions plus musclées. Le punk est passé par là ! Contre toute attente, ce changement de direction fut à la fois salué par la critique et acclamé par les fans.

Mieux encore, il attire de nouveaux auditeurs notamment grâce au single « Owner of a Lonely Heart » - seul titre du groupe a avoir été numéro 1 sur tous les charts de la planète, considéré comme un classique du rock moderne. On pourrait croire en lisant ces lignes que Yes a vendu son âme avec cet album : il n'en est rien. En abandonnant les architectures complexes de Wakeman et les arpèges de Steve Howe pour des morceaux plus carrés, le groupe n'a pas pour autant oublié ce qui a fait son succès, des textes oscillant entre le rêve et la réalité, un équilibre parfait entre les harmonies vocales d'Anderson/Rabbin et la basse de Chris Squire, la batterie d'Alan White, les synthétiseurs de Tony Kaye et la guitar du sud africain. Peut être moins progressif que ses prédécesseurs - encore que « Hearts » reste un modèle du genre - l'album sonne très rock, voire même Hard FM. La voie du prog sera retrouvée avec l'album suivant « BIG GENERATOR ».

Véritable succès commercial et musical, « 90125 » (le titre provient du numéro de série d'Atlantic) s'impose comme l'album de la première renaissance du groupe au début des années 80.

Ps : Il est intéressant de remarquer que tous les groupes de prog phare des années 70 connaissent une véritable mutation au début de la décennie suivante :comme on vient de le voir Yes change de son, Genesis s'oriente vers la pop chic alors que d'autres formations disparaissent (Van der Graff, King Crimson). Paradoxalement au même moment des « petits » groupes anglais font leur apparition sur la scène progressive (Marillion, Pendragon, ou encore IQ par exemple)
- Site officiel

LISTE DES PISTES:
01. Owner Of A Lonely Heart
02. Hold On
03. It Can Happen
04. Changes
05. Cinema
06. Leave It
07. Our Song
08. City Of Love
09. Hearts

FORMATION:
Bill Bruford: Batterie
Chris Squire: Basse
Jon Anderson: Chant
Tony Kaye: Claviers
Trevor Rabin: Guitares
   
(7) AVIS DES LECTEURS    
LONEWOLF1300
28/04/2024
312
  0 0  
3/5
Cet album est incontestablement un succès et on ne peut valablement pas le bouder. En ouvrant l'album avec son titre dorénavant connu planétairement, YES est devenu un groupe connu du grand public.

Il faut dire que "Owner of a lonely heart", en plus de balayer tous les charts occidentaux d'un revers de main, est un titre très bien foutu musicalement et aux paroles extrèmement judicieuses. Il survit très facilement au passage du temps.

Le reste des pistes proposées n'est pas négligeable non plus, avec des titres tout à fait émouvants comme "Changes" ou "Cinema". C'est un grand plaisir de les enfiler les uns derrière les autres, sans véritable point faible. Les seuls qui me paraissent un peu en-dessous sont "Leave it" et "Our song". C'est sur, cet album est cohérent, intéressant, puissant. Il a fait ses preuves.

Ce qui me fait noter 3/5, c'est la déception qu'ils aient muté au point de s'être formaté aux standards de la FM et de l'ère MTV, y perdant au passage la signature typiquement prog-rock. Plus d'insturmentaux longs et soigneusement complexes, c'est frustrant. L'énorme promo aux USA les a propulsé vers les sommets et cet aspect m'a dérangé. Perso, j'ai longtemps éprouvé la sensation qu'ils y avaient perdu une partie de leur âme, celle qui avait produit le génial "Close to the Edge".

REALMEAN
12/02/2015
  0 1  
3/5
Les années 80 sont en effet passées par là. Et ça peut faire du dégât... ou pas. Pour moi, cette nouvelle orientation a sérieusement dépoussiéré le prog seventies par trop cabalistique de Yes. Même s'il me faudra attendre l'album "Talk" pour véritablement recevoir le talent de l'équipage Anderson en pleine figure.
Mais, pour l'heure, je découvrais un n° 90125 au caractère bien trempé, avec notamment un superbe 'Owner of a lonely heart', noble et indémodable, 'Hold on' avec sa nonchalance rock et communicative, 'It can happen' ou 'Leave it' avec leurs breaks mélodiques drapés d'évidence addictive, ou encore un 'Our song' au gimmick inoubliable, et pourtant si simple. Et même 'City of love', avec ses grosses paluches rythmiques, est resté attachant - sauvé par son refrain. Et puis, comment ne pas rester sur une note positive, lorsqu'un album se termine par un morceau aussi lumineux que 'Hearts' ? Finalement, avec cette galette, Yes a réussi à mes oreilles le tour de force d'inverser complètement la donne de sa production antérieure : les recettes alambiquées sont devenues extrêmement limpides, et simultanément, diablement efficaces. Un album, pourtant, que je n'écoute pas souvent. Mais lorsque l'idée m'en reprend, à chaque fois je me dis qu'il s'y trouve du beau linge.

FREDSOL
14/02/2011
60
  0 0  
5/5
Nouveau style pour le groupe, qui déçoit les fans de la première heure mais amène les amateurs de bon rock mélodique.
Le son est plus moderne, les compos orientées rock FM avec des mélodies qui accrochent.
Je me souviens que des critiques parlaient de techno-rock avec cet album (Trevor Horn ex Art of Noise en est le producteur).
Un album de référence plein de vitalité qui mêle perfection et renouveau.

Voir les 7 avis
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
3.7/5 (11 avis)
STAFF:
3.2/5 (14 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
YES : UNE VIDEO POUR MIRROR TO THE SKY
DERNIER ARTICLE
HOMMAGE A CHRIS SQUIRE (04/03/1948 - 27/06/2015)
Music Waves rend un hommage à cet immense musicien qui vient de nous quitter et qui entre au panthéon des bassistes du prog...
DERNIERE INTERVIEW
YES (13 MAI 2014)
Le légendaire groupe Yes était de passage pour une date exceptionnelle à Paris. Impossible pour Music Waves de ne pas rencontrer le seul membre à avoir participé à tous les albums pour une trop brève interview qui toutefois comporte son scoop !
 
AUTRES CHRONIQUES
THRESHOLD: Critical Mass (2002)
METAL PROGRESSIF -
SPOCK'S BEARD: Snow (2002)
ROCK PROGRESSIF -
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT YES
YES_Mirror-To-The-Sky
Mirror To The Sky (2023)
4/5
3.7/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
YES_The-Quest
The Quest (2021)
2/5
3.4/5
INSIDEOUT MUSIC / ROCK PROGRESSIF
YES_Like-it-is
Like It Is (2014)
3/5
-/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
YES_Heaven-And-Earth
Heaven And Earth (2014)
2/5
2.7/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
YES_Fly-From-Here
Fly From Here (2011)
4/5
3.3/5
FRONTIERS RECORDS / ROCK PROGRESSIF
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2024