ARTISTE:

THE DARKNESS

(ROYAUME UNI)
TITRE:

PERMISSION TO LAND

(2003)
LABEL:

ATLANTIC RECORDS

GENRE:

HARD ROCK

TAGS:
FM, Happy
"Un premier album qui a fait bien du bruit en 2003, et où le groupe parvient à faire rimer classicisme et originalité."
MR.BLUE (16.06.2015)  
4/5
(0) Avis des lecteurs (0) commentaire(s)

En 2003, à moins d'avoir passé l'année sur une île déserte ou dans un petit village au fin fond du Monténégro, vous n'avez pas pu passer à côté du phénomène The Darkness. Si la presse Metal consacre une couv' à ces illustres inconnus de Suffolk, le groupe va même faire plusieurs télés aux heures de grande écoute, dont l'émission Taratata présentée par Nagui.

Tout débute par le matraquage estival d' 'I Believe In A Thing Called Love'. Justin Hawkins, chanteur et guitariste de son état, va transcender ce hit de sa voix de castrat si particulière, et la lead guitare tenue par son frère et portée par une rythmique basique mais habitée évoquera vite des canons tel que Queen ou AC/DC.
The Darkness est présenté alors comme le renouveau du Rock effronté et libre, rien que ça ! Et il est vrai que ce premier essai reste habité d'une certaine urgence et d'une magie propre aux premiers essais doublés d'un coup de génie. Riff sévère, groove et envolées lyriques, 'Black Shuck' transpire l'énergie pure. Parfois rageur, parfois à la limite du comique dans ses montées stratosphériques, le chant de Justin éclabousse chaque compo.

Du Rock comme le monde entier semblait en attendre, le groupe vous en offre par brassées. 'Get Your Hands Off My Woman' (qui voit Justin monter encore plus haut) est irrévérencieux à souhait, et le léger 'Givin' Up (Givin' A Fuck)' présente la paire Poulain/Graham comme la rythmique idéale pour ces brûlots aux allures de coups de poing. 'Growing On Me', plus Rock N'Roll et au pré-refrain ultra mélodique, 'Stuck In A Rut' et son groove à la Aerosmith, 'Friday Night' et ses lyrics décalés à la Mercury, tout ici fait référence aux grands moments du Rock, avec une personnalité unique.

Bref, The Darkness ne fait pas dans la concession et, en dehors d'une fin d'album manquant un peu de panache après cette avalanche de testostérone, le pari est plus que gagné. Au rayon ballade pour finir, nous trouvons 'Love Is Only A Feeling' où la voix de Justin, plus posée, donne une nouvelle couleur à l'exercice, et un 'Love On The Rocks With No Ice' moins réussi à l'image de son titre longuet. Tout comme l'Artwork et le titre de l'album, The Darkness semble une sorte d'OVNI sorti de nulle part et prêt à atterrir pour révolutionner le monde.

Malheureusement, la surmédiatisation aura raison de la santé du groupe, le poussant rapidement à la rupture, pour revenir plus fort encore en 2015, même s'il est évident que le groupe n'atteindra plus jamais cette popularité éphémère. Et si c'était tant mieux pour nous ?


Plus d'information sur http://www.thedarknesslive.com/





LISTE DES PISTES:
01. Black Shuck
02. Get Your Hands Off My Woman
03. Growing On Me
04. I Believe In A Thing Called Love
05. Love Is Only A Feeling
06. Givin Up
07. Stuck In A Rut
08. Friday Night
09. Love On The Rocks With No Ice
10. Holding My Own

FORMATION:
Dan Hawkins: Guitares
Ed Graham: Batterie
Frankie Poullain: Basse
Justin Hawkins: Chant / Guitares
   
(0) AVIS DES LECTEURS    
Haut de page
   
(0) COMMENTAIRE(S)    
 
 
Haut de page
LECTEURS:
4.5/5 (2 avis)
STAFF:
4/5 (2 avis)
MA NOTE :
 
DERNIERE ACTUALITE
THE DARKNESS en tournée en France en janvier 2022
DERNIER ARTICLE
THE DARKNESS - LA LAITERIE (STRASBOURG) et LA CIGALE (PARIS) - 25 et 26 JANVIER 2020
The Darness au sommet de leur art !
DERNIERE INTERVIEW
THE DARKNESS (24 MARS 2015)
The Darkness revient aux affaires et le fait savoir à Music Waves...
 
AUTRES CHRONIQUES
NO ONE IS INNOCENT: Propaganda (2015)
ROCK - No One Is Innocent signe là un retour brillant en s'inscrivant clairement dans la lignée des meilleurs moments de Rage Against The Machine.
SEREMONIA: Kristalliarkki (2015)
DOOM - On savait depuis leurs débuts qu'il faudrait compter sur ces Finlandais, "Kristalliarkki" en livre l'éclatante confirmation, oeuvre plus ambitieuse que ses devancières bien que toujours à la croisée du doom occulte et du prog boisé.
 
ECOUTE EN STREAMING
 
 
AUTRE(S) CHRONIQUES CONCERNANT THE DARKNESS
THE-DARKNESS_Easter-Is-Cancelled
Easter Is Cancelled (2019)
5/5
4.5/5
AUTRE LABEL / HARD ROCK
THE-DARKNESS_PINEWOOD-SMILE
Pinewood Smile (2017)
3/5
-/5
AUTRE LABEL / HARD ROCK
THE-DARKNESS_Last-Of-Our-Kind
Last Of Our Kind (2015)
4/5
-/5
AUTRE LABEL / ROCK
THE-DARKNESS_One-Way-Ticket-To-Hell--And-Back
One Way Ticket To Hell... And Back (2005)
4/5
5/5
ATLANTIC RECORDS / ROCK
 
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022