MW / Accueil / Avis / Niurky
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album DELAIN APOCALYPSE AND CHILL DELAIN
APOCALYPSE AND CHILL (2020)
NAPALM RECORDS
METAL MELODIQUE
3/5
NIURKY
26/08/2021
 
80
0 0
Delain alourdit son propos dans ce nouvel opus et ce qu’ils gagnent en emphase ils le perdent en mélodie et en énergie pop qui faisaient pour moi si ce n’est la qualité au moins le charme de leurs premiers albums.

Ce n’est pas un mauvais album, loin de là, mais c’est un album que j’ai écouté et déjà oublié, un peu comme ces albums de Linkin Park qui ont fini par me laisser de plus en plus indifférent à force de lissage et d’ajout de filtres et effets électroniques.

A trop vouloir en faire le groupe s’égare et ne se distingue plus de la masse des productions du genre. C’est dommage.

Album AMAHIRU AMAHIRU AMAHIRU
AMAHIRU (2020)
AUTRE LABEL
METAL MELODIQUE
4/5
NIURKY
19/08/2021
 
80
0 0
Superbe découverte que ce premier album d'Amahiru !

On sent l'expérience des protagonistes qui nous livrent là une partition sans faille, trouvant le parfait équilibre à chaque morceau entre sens de la mélodie, rythmique qui fait taper du pied / bouger la tête et envolées solistes bien dosées.

En plus de s'inscrire dans un héritage heavy mélo évident, on retrouve également au fil des morceaux une pâte presque Post-Grunge avec un groove et des lignes vocales qui ne sont pas sans rappeler celle d'un Nickelback en grande forme (sur WTTP par exemple), ou Thrash (sur Vanguard) qui nous rappelle la nouvelle direction récente prise par Fred au sein de Kreator.

Ajoutez à cela les moments de bravoure instrumentaux que sont Ninja No Tamashii, où Saki se révèle en guitar hero à l'énergie 100% nippone débordante, et Waves, plus classique mais tout aussi brillamment exécutée, et vous obtenez un disque proche de la perfection.

Que manque-t-il alors ? Peut-être un poil de nuance ou une composition low-tempo supplémentaire, mais on chipote et c'est un 4 qui vaut un bon 4,5.

On ne le dira jamais assez : le mélange des cultures a toujours du bon !

Album TRANSATLANTIC KALEIDOSCOPE TRANSATLANTIC
KALEIDOSCOPE (2014)
INSIDEOUT MUSIC
ROCK PROGRESSIF
2/5
NIURKY
16/04/2014
 
80
0 0
Non, non et non : c'est du collage, c'est lourdeau, ca manque d'inspiration, on a complètement perdu la fraicheur des débuts et les influences jazz-rock pour une soupe symphonico hard ou les frappes de Portnoy tombent de plus en plus à plat. Et que dire de cette catastrophe chantée en plein milieu du titre Kaleidoscope (à partir de 14:30) ? Et que dire de ces sons de claviers utilisés par Morse et qui feraient presque passer Ruddess pour un expérimentateur avisé ? Et que dire de ce final en fade-out sur Kaleidoscope indigne d'un groupe de cette trempe ? Véritablement très très décu par cet album qui conserve tous les défauts de Whirlwind (lourdeur et emphase) pour nous les imposer cette fois-ci sur des plages beaucoup plus longues, je m'en vais réécouter All of the Above ou Stranger in your Soul pour me souvenir de ce qui a fait de ce groupe un groupe immense, il y a déjà plus de 10 ans.
Album CIRCUS MAXIMUS NINE CIRCUS MAXIMUS
NINE (2012)
FRONTIERS RECORDS
METAL PROGRESSIF
4/5
NIURKY
08/01/2013
 
80
0 0
Qui se souvient aujourd'hui des "Oh" d'indignation poussés par de nombreux fans lorsque fut révélée la pochette du dernier Dream Theater ? Sans doute peu de monde, et c'est une bonne chose, car l'hommage n'était alors que purement visuel.

La vraie question est en fait de savoir ce qui retiendra l'ensemble des fans du Théâtre des Rêves d'acquérir ce nouvel effort du Grand Cirque. Sans doute y a-t-il ici une raison plus basique que mystique : Dream Theater fut un pionnier, Circus Maximus est un suiveur.

Mais quelque soit la raison, le phénomène est tout à fait regrettable. Car en effet : Circus Maximus n'a rien à envier à son glorieux ainé, pis : il fait aujourd'hui bien mieux que lui dans le genre Métal Prog FM.

On avait déjà senti (quoique cela ne soit pas traduit dans les notations du site) l'énorme potentiel du groupe sur ses premiers albums. "The First Chapter"" était trop foutraque,"Isolate" trop linéaire, mais tout deux laissaient percevoir d'incroyables talents techniques et mélodiques.

Ce troisième album n'est ni plus ni moins qu'une consécration, la réalisation de toutes les promesses faites depuis 7 ans. Tout est à sa place, plus rien ne déborde, l'énergie est canalisée, les genres sont maitrisés, les variations plus subtiles, les arrangements parfaitement ajustés : on touche à l'excellence.

On peut difficilement attribuer la plus haute note, car les titres ne présentent que peu d'originalité, mais un 8/10 n'est absolument pas volé.

Il n'y a plus qu'à espérer, selon la formule consacrée, que le groupe ne nous fasse pas attendre 5 ans de plus pour une prochaine livraison, et qu'il puisse insuffler à sa prochaine production l'ultime étincelle de génie que les très grands groupes savent trouver.

En attendant, souhaitons que ce "Nine" leur apporte un succès le plus large possible, ce serait amplement mérité !

Album NEAL MORSE MOMENTUM NEAL MORSE
MOMENTUM (2012)
RADIANT RECORDS
ROCK PROGRESSIF
3/5
NIURKY
07/01/2013
 
80
0 0
Neal Morse nous refait le coup de "Lifeline", et comme pour celui-ci il est un cran en-dessous de son prédécesseur (l'immense "Sola Scriptura" à l'époque, le très honorable "Testimony Two" pour cette fois).

On a donc entre les mains un bon album bien fait, et un pléonasme pour décrire cette nouvelle production. C'est mélodique à souhait, techniquement parfaitement en place, ça groove et ça balade sur des sentiers battus et rebattus : seulement voila, ça sent la Face B à plein nez.

On a en effet l'impression que Neal nous sert ses chutes de studio, s'éclate avec ses potes et réchauffe ses surgelés, sous couvert d'une "pulsion créatrice qu'il ne pouvait réfréner", dixit le livret.

Alors forcément, on se laisse avoir et on court presque pour tomber dans le panneau, mais une fois les premières écoutes passées, on ne peut s'empêcher de repenser à une autre formule toute faite selon laquelle "la rareté crée la valeur". Et de se demander alors si Neal n'est pas en train de tirer une balle dans le pied de sa discographie en l'épuisant par une production semblant de plus en plus calculée.

Pour ma part je juge ce "Momentum" comme "Lifeline" : un album de trop qui dans un an, en y mettant plus de cœur et d'ouvrage, aurait pu être un nouveau chef-d'œuvre.

Neal est trahi par sa générosité, ou, pour parler un langage qui lui est familier, pèche par gourmandise. C'est dommage.

 
PAGE / 1
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022