MW / Accueil / Avis / SPV Steamhammer
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album RAGE RESURRECTION DAY RAGE
RESURRECTION DAY (2021)
SPV STEAMHAMMER
HEAVY METAL
4/5
AGORN76
05/10/2021
 
17
0 0
Personnellement, je trouve cet opus de très bonne qualité. Rage est un groupe qui n'a ,à mon sens, pas la place et la reconnaissance qu'il mérite car la qualité est très souvent au rendez-vous et ce, malgré une carrière très longue et des sorties très régulières.

L'album s'écoute d'une traite avec enthousiasme et même plaisir. Oui, de plaisir, il est question avec des mélodies souvent imparables et des joutes guitaristiques plutôt inspirées et même jouissives. Parmi les titres cités, comme étant de piètre qualité, on trouve "Man in Chains" au riff enlevé, une intro inquiétante qui nous met dans une ambiance que je trouve fort agréable. Parmi les autres morceaux que j'apprécie particulièrement, se trouvent "Resurrection Day", "The Age Of Reason", "Monetary Gods" ou encore "Black Room", power balade joliment orchestrée.

Le retour à deux guitaristes est donc une bonne nouvelle et permet à Rage de ne pas perdre en inspiration et en joie. Bravo à Peavy pour sa persévérance.

Album SAVATAGE DEAD WINTER DEAD SAVATAGE
DEAD WINTER DEAD (1995)
SPV STEAMHAMMER
HEAVY METAL
5/5
SHAKA
12/05/2018
  0 0
Un must, cet énième album de SAVATAGE l'est incontestablement. Que de chemin parcouru depuis le Heavy Metal, certes efficace mais sans originalité des débuts ! SAVATAGE prouve avec ce "Dead Winter Dead" sorti en 1995 que c'est un groupe qui a la classe, pour ceux qui ne l'avaient pas encore remarqué. Jon Oliva ne fait plus parti du groupe, mais c'est toujours lui qui est derrière, à la composition et aux claviers. Cet album est un ambitieux concept album sur la guerre en Yougoslavie. Ainsi, il est tour à tour puissant, symphonique, nostalgique... bref, varié. Les fans du début peuvent regretter le côté Heavy des années 80, mais cet album va faire grandir la légion de fans de SAVATAGE, profitant aussi du regain d'intérêt pour le Heavy travaillé avec la récente percée à l'époque de ANGRA. Zak Stevens est parfaitement intégré et sa voix est agressive (bien aidé par Jon Oliva) et cajoleuse quand il le faut. Al Pitrelli (un ex-ASIA et ALICE COOPER et un futur MEGADETH) nous balance de bonnes parties de guitares et les orchestrations sont splendides. La force de cet album réside dans les ballades qui savent éviter la mièvrerie. Jetez donc une et même deux oreilles sur le splendide " Not what you See " ! Pour les plus agressifs d'entre vous, "I am", "Doesn't Matter Anyway", "Starlight", "Dead Winter Dead" devraient vous plaire. Ces dernières chansons sont également un modèle de montée en puissance avec un début très Heavy et une fin tonitruante. En plus, la pochette est splendide, comme la plupart des albums de SAVATAGE, donc, je ne vois guère de reproche à faire à cet album. Achetez-le, ou volez-le !
Album ANGRA ANGELS CRY ANGRA
ANGELS CRY (1993)
SPV STEAMHAMMER
METAL MELODIQUE
5/5
SHAKA
08/01/2018
  0 0
Voici un album très important à mes yeux. Pour moi, c'est l'album qui a amorcé le retour de ce que l'on a coutume maintenant d'appeler (malheureusement, car je n'aime pas ce terme) "True Metal". En effet, la sortie de cet album de cet obscur groupe brésilien (tout juste connaît-on l'ex-groupe du chanteur, VIPER) qui déboule chez nous courant 1994, ne passionne pas les foules. Et pour cause ! A cette époque, on est dans une espèce de période de fin de règne du Grunge et d'essor du Neo Punk. Le Heavy Metal traditionnel et le Hard US sont condamnés aux oubliettes, et nombre de formations ont jeté l'éponge. C'est là qu'ANGRA nous balancent en pleine gueule ce "Angels Cry" époustouflant. Ils remettent au goût du jour le bon vieux Speed tel que le pratiquait HELLOWEEN quelques années plus tôt ou même X JAPAN. Cependant, ANGRA ne se contentent pas de pomper ce qui a été fait, ils injectent une bonne dose de musique classique (ce qui sera maintes fois repris par la suite) et de claviers. Enfin, la voix d'André Matos, techniquement très au point, assure au combo sud-américain la reconnaissance à part entière. Tout est en effet réuni pour que le succès soit au rendez-vous : une production confortable de Charlie Bauerfeind et Sascha Paeth, une pochette splendide, un bon look et une bonne gueule des musiciens (un tout autre style que SEPULTURA ou SARCOFAGO !), un album varié et inspiré, une reprise brillante de Kate Busch (si si, c'est bien Andre Matos et non une chanteuse !), la présence des guitaristes de GAMMA RAY (Kai Hansen notamment !) sur "Never Understand", une distribution par un label qui monte (CNR, futur NTS)... Résultat : un album que j'ai usé jusqu'à la corde à sa sortie ( Ahhh ! "Carry On" ! Mhhh "Time" ! Ohhh "Evil Warning"... !). On connaît la suite : la consécration avec le très ambitieux et plus Progressif "Holy Land", l'apogée (commerciale, pas forcément artistique) de "Fireworks", puis le fameux split après quoi, rien ne sera plus jamais tout à fait comme avant.
Album MAGNUM SACRED BLOOD DIVINE LIES MAGNUM
SACRED BLOOD DIVINE LIES (2016)
SPV STEAMHAMMER
HARD ROCK MELODIQUE
4/5
METNAT
03/03/2016
 
89
0 0
En phase avec la chronique qui résume bien le Magnum que l'on aime, je remarque dans cet album une lourdeur "mélodique" supplémentaire dans les riffs, dans la rythmique, et cela ne fait qu'ajouter au bonheur qu'apporte cette galette, génial!
Album MOONSPELL MEMORIAL MOONSPELL
MEMORIAL (2006)
SPV STEAMHAMMER
METAL GOTHIQUE
4/5
IS93000
05/11/2015
 
224
0 0
retour vers un son plus sombre et malsain.

l'album possède toutefois une vraie atmosphère pesante et malsaine. Il est très hétérogène, peut être trop car finalement, peu de titres sortent du lot. cet album est à prendre comme un ensemble pour bien s'imprégner de cette atmosphère si particulière. Moonspell reste un maître pour poser une ambiance bien particulière sur ses albums.

Album ASIA ARCHIVA 1 & 2 ASIA
ARCHIVA 1 & 2 (1996)
SPV STEAMHAMMER
ROCK PROGRESSIF
2/5
REALMEAN
21/09/2014
  0 0
Ce qu’il y a de bien avec Asia, c’est l’accessibilité quasi immédiate : quand c’est du lourd, ça s’entend tout de suite. Et aussi quand c’est mauvais.
Archiva 1 oscille entre le peu et le pas d’intérêt. La première moitié du programme se maintient tant bien que mal. "Heart of Gold", "Tears" et "Fight against the tide" (qui aurait mérité plus de soins dans les arrangements) feraient presque penser que l’opération de sauvetage s’imposait sérieusement ; les trois titres suivants viennent tempérer ce jugement. La seconde moitié relève de l’indigence, ou presque ; non mais A.L.O quoi ?? – qui pour sa part démontre tout de même un petit brin d’originalité.
Archiva 2 relève un peu le menu, mais le manque d’homogénéité brise l’élan. Pêle-mêle, on y trouve des morceaux presque aboutis ("Obsession", "The smoke that thunders", "Satellite blues" - petite séance rock pas désagréable, "Armenia" – sans prétention mais logiquement installé en clôture instrumentale) d’autres pour lesquels c’est très discutable ("Moon under the water", "Love like the video", "Showdown"), d’autres encore qu’on écoute et qu’on oublie aussitôt ("Don’t come to me", "Can’t tell these walls", "The higher you climb", "Right to cry"). Une belle émotion pointe le bout du nez avec "That season", simpliste mais bien réussi. Refrain-serment, petit solo de guitare sympathique. Dommage que la fin ne soit pas écrite.
L’intérêt de publier des archives laissées de côté, à juste titre lorsqu'elles n’ont pas fait leurs preuves pour se joindre aux projets aboutis, est plus qu’incertain ; c’est en quelque sorte de l’anti-production. L’exercice est d’autant plus périlleux qu’en réunissant des pièces issues de projets distincts on perd toute unité sémantique. Vous imaginez les « scènes coupées » d’un réalisateur, réunies et remontées pour créer un nouveau film ?...
Malgré tout l’intention n’était pas mauvaise. En ne conservant qu’1/3 des titres d’Archiva 1, et une petite moitié d’Archiva 2, il y avait moyen de publier un CD assez correct. A défaut, vive les playlists.

 
PAGE / 15
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021