MW / Accueil / Avis / MY DYING BRIDE
.
.
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album MY DYING BRIDE SONGS OF DARKNESS, WORDS OF LIGHT MY DYING BRIDE
SONGS OF DARKNESS, WORDS OF LIGHT (2004)
PEACEVILLE RECORDS
DOOM
4/5
TOWNSEND LE DEVIN
14/12/2021
 
317
0 0
Je n'ai jamais été très amateur de ce groupe. La preuve étant que je ne possède que 3 albums d'eux et que Evinta n'est pas considéré comme un vrai album mais plutôt une relecture (géniale) de certains titres. Ce que je ne trouve pas dans l'ultime "Evinta", ni dans l'exceptionnel "34%" complete, je le trouve dans cette galette. A savoir une ambiance forte, un peu de Heavy, un chant plus maîtrisé et la plus belle chanson du groupe: My Wine In Silence...
Album MY DYING BRIDE THE DREADFUL HOURS MY DYING BRIDE
THE DREADFUL HOURS (2001)
PEACEVILLE RECORDS
DOOM
2/5
CHILDERIC THOR
23/08/2012
  0 0
Un des principaux atouts de My Dying Bride et sur lequel on n'insiste jamais beaucoup réside dans sa capacité à savoir toujours bien démarrer un album. The Dreadful Hours le démontre à nouveau. Tout commence par quelques notes pleurées par une guitare discrète, avant que le morceau éponyme ne décolle avec l'arrivée du chant de Aaron Stainthorpe. Puis, après une explosion bien death, la plainte reprend et achève la messe au bout de plus de 8 minutes envoûtantes.

Le reste est presque anecdotique et généralement inégal. "The Raven And The Rose" est certes rehaussé de notes de pianos fantomatiques belles à en pleurer, mais à part ça, on navigue sur une mer balisée du début à la fin, depuis les riffs pétrifiés et douloureux aux ambiances sépulcrales et désespérées. Aucun titre n'est vraiment mauvais car chacun possède une accroche, une mélodie, un passage (les riffs obsédants que tisse "Le Figlie della Tempesta", les nappes de claviers de "My Hope, The Destroyer") qui le sauvent (presque) d'une banalité dans laquelle il s'abîmerait certainement sinon.

Cette offrande confirme ce que son prédécesseur, The Light At The End Of The World, laissait entrevoir, c'est-à-dire que My Dying Bride ne cherche plus à dépasser son style défini par la trétralogie At The Flower Withers / Turn Loose The Swans / The Angel And The Dark River / Like Gods Of The Sun. Mais coincé entre un désir d'évolution avorté (l'album 34.788 %... Complete) et le respect d'un cadre auquel les fans sont furieusement attachés, les Britanniques ont les mains liées. The Dreadful Hours reste donc un disque honnête et plaisant à écouter dont au moins une moitié n'a pas à rougir des classiques d'antan ("The Dreadful Hours", "Black Heart" Romance" ou bien "A Cruel Taste Of Winter"), cependant il ne nous apprend rien que l'on ne savait déjà.

Album MY DYING BRIDE SONGS OF DARKNESS, WORDS OF LIGHT MY DYING BRIDE
SONGS OF DARKNESS, WORDS OF LIGHT (2004)
PEACEVILLE RECORDS
DOOM
3/5
CHILDERIC THOR
17/08/2012
  0 0
En pilotage automatique depuis quelques années, My Dying Bride était-il encore capable de se transcender ? "Songs Of Darkness, Words Of Light" apporte des éléments de réponse. Certes, la formation toujours emmenée par le charismatique et christique chanteur Aaron Stainthorpe, ne devrait plus (sauf accident) sortir des rails qu'elle a elle-même posé, l'expérience 34, 788 %..." Complete", qui a déçu les fans de la première heure, lui ayant (malheureusement) servi de leçon, le chemin de croix est donc balisé, mais cette septième prière prouve que les Britanniques n'ont pas encore tout dit. "Songs Of Darkness, Words Of Light" commence très fort, avec le monstrueux 'The Wreckage Of My Flesh', transpercé par moment d'éléments quasi black metal. 'The Scarlett Garden' se veut plus classique, avec son violon, mais s'impose néanmoins comme un très bon titre, pas aussi imparable toutefois que le sombre et désespéré 'Catherine Blake', enténèbré par des chœurs brumeux de toute beauté. De l'artwork, superbe, à la production aux Academy Studios sous la houlette de Mags (comme toujours), le groupe a soigné son retour pour offrir la quintessence de son doom gothic romantique, parfaite illustration sonore des Fleurs du mal de Baudelaire, à l'image de la plainte d'une tristesse absolue qu'est 'My Wine In Silence'.
 
PAGE / 1
 
Haut de page
.
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022