MW / Accueil / Avis
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album PORCUPINE TREE CLOSURE / CONTINUATION PORCUPINE TREE
CLOSURE / CONTINUATION (2022)
SONY MUSIC
ROCK PROGRESSIF
5/5
ALEX
30/06/2022
 
15
0 0
Quelle belle et improbable galette Porcupine Tree nous a mis sous l'oreille avec ce nouvel opus.

Improbable car Steven Wilson s'était tellement entêté à nous rabacher que le groupe était mort et belle car c'est une succesion de nouveaux morceaux fidèles au son du groupe et que, perso, j'avais du mal à retrouver dans la carrière solo de Wilson.

Même si nous avons à faire à une formation sans la présence de Colin Edwin, les 3 autres compères nous offrent un travail de très haute qualité.

Quel dommage qu'ils ne passent pas sur l'Espagne car ça aurait été un plaisir que de les revoir sur scène.
Longue vie à Porcupine Tree!

Album RIVERSIDE VOICES IN MY HEAD RIVERSIDE
VOICES IN MY HEAD (2005)
AUTOPRODUCTION
ROCK PROGRESSIF
3/5
SPIRIT OF SUMMER
28/06/2022
 
12
0 1
Un an après un premier album déjà empreint d’une forte identité, Riverside nous propose Voices In My Head, EP destiné à faire patienter les fans jusqu’à la sortie de leur deuxième album. Sur les cinq titres studios inédits, exit les explosions de rage vocales de Mariusz Duda ou les solos de guitare déchirants sur fond de synthés néo-prog, les compositions sont plus calmes et intimistes et laissent une place importante aux instruments acoustiques. Des touches de synthé et des boîtes à rythme distillées par-ci par-là contrebalancent ce côté « organique » pour un mix intéressant et au final convaincant. Enfin, le « porcupinien » ‘DNA Ts. Rednum Or F. Raf’ (qui ne ferait pas tache au milieu d’In Absentia) apporte un peu de diversité à cet ensemble studio. Les trois morceaux live sont d’intéressantes versions de ‘Loose Heart’, ‘I Believe’ et ‘Out Of Myself’, tirés du premier album des polonais. Très bel EP, donc. Pas forcément le disque que je conseillerais pour attaquer la discographie de la bande à Duda, mais indispensable pour les initiés.

(Mention particulièrement au morceau ‘Us’. Un véritable bijou. La beauté à l’état pur.)

Album PORCUPINE TREE IN ABSTENTIA PORCUPINE TREE
IN ABSTENTIA (2002)
LAVA
ROCK PROGRESSIF
4/5
SPIRIT OF SUMMER
28/06/2022
 
12
0 1
In Absentia représente une rupture dans la discographie de Porcupine Tree. Cet album est souvent considéré comme le chef-d’œuvre du groupe. Il permet à l’Arbre d’accéder, dans une certaine mesure, au succès. C’est aussi le premier disque où Steven Wilson commence à intégrer du metal dans ses compositions, et le premier avec le génial Gavin Harrison derrière les fûts. Mais bon sang, pourquoi n’ai-je jamais réussi à accrocher totalement à cette album ??? Le disque commence pourtant de la meilleure des façons : l’énormissime ‘Blackest Eyes’, en 4’24, expose le nouveau son du groupe et réussit à mêler un riff dévastateur (avec un Gavin Harrison grandiose) et un couplet/refrain pop hymnique à souhait avec une facilité déconcertante. Il précède le superbe ‘Trains’, sans doute un des meilleurs morceaux jamais écrits par SW, tout projet confondu. Les paroles, la mélodie, le riff de guitare acoustique, le solo de guitare, l’intermède au banjo, le final électrique, tout dans ce morceau relève du chef-d’œuvre. Le délicat ‘Lips Of Ashes’ vient reposer un peu nos oreilles avant un autre classique du groupe, ‘The Sound Of Muzak’, autre petite merveille mêlant des couplets sombres, avec un riff étrange, presque industriel (pas étonnant vu le sujet de la chanson), et des refrains pop fédérateurs.

C’est à partir de ‘Gravity Eyelids’ que j’accroche moins. Le titre est tout aussi inventif que les précédents mais n’arrive pas à me convaincre totalement. Même constat pour l’instrumental ‘Wedding Nails’, en dépit de ses riffs puissants, tarabiscotés à souhait, et ‘Strip The Soul’, qui propose malgré tout une belle ligne de basse très groovy et une montée en puissance finale d’une lourdeur impressionnante. ‘Prodigal’ est un peu gâché par des couplets assez mous. Il reste le quasi-instrumental ‘.3’ (prononcez « Dot Three ») et le lugubre ‘Heartattack In A Layby’. Le premier est une ritournelle de basse addictive annonçant ‘Strip The Soul’, ornementée de guitares atmosphériques et de subtiles arrangements de cordes et coupé par un break chanté assez sympathique. La deuxième est sans doute une des chansons les plus tristes de SW, aussi bien dans la musique que dans les paroles (l’histoire d’un homme s’étant disputé avec sa femme, il rentre chez lui pour la retrouver et se réconcilier mais fait un malaise dans sa voiture).

Avis à ceux qui auraient envie d’approfondir l’écoute de ce disque : la ré-édition Deluxe de l’album en 2020 présente, outre la version remasterisée de l’album, un livret somptueux (avec artwork complet et explications des chansons) et un Blu-ray (contenant un documentaire « The making of In Absentia » et l’album remasterisé en 5.1), deux CD supplémentaires regorgeant de démos intéressantes et de morceaux écartés de la tracklist finale, dont l’excellent ‘Drown With Me’, qui aurait pu figurer sur la version standard de l’album, le heavy ‘Futile’, et deux démos nous replongeant dans l’ambiance de ‘Trains’, et qui, retravaillées, auraient pu donner deux belles ballades acoustiques.

Album ALPHAVILLE CATCHING RAYS ON GIANT (SPECIAL EDITION) ALPHAVILLE
CATCHING RAYS ON GIANT (SPECIAL EDITION) (2010)
UNIVERSAL
POP
4/5
TONYB
28/06/2022
  0 0
Sorti dans les années 80, nul doute que cet album aurait trusté à son tour le haut des charts.
Retour aux basiques pour Alphaville avec des titres majoritairement dansants, simples et efficaces, dans un style rappelant leurs deux premiers albums : des mélodies superbes, des refrains catchy, le tout emballé dans une noria de claviers immédiatement reconnaissables.

Album PORCUPINE TREE CLOSURE / CONTINUATION PORCUPINE TREE
CLOSURE / CONTINUATION (2022)
SONY MUSIC
ROCK PROGRESSIF
3/5
TONYB
16/06/2022
  0 0
Certains passages sont affolants de classe technique, que ce soit le jeu de batterie de Gavin Harrison ou la basse si bien servie par Steven Wilson. Les trois derniers titres de l'album sont également formidables, avec le retour des ambiances planantes des grands albums du groupe servies par des orchestrations lumineuses.
Mais à d'autres moments, l'ennui guette, un peu comme sur The Incident. On se surprend à trouver le temps long, d'autant plus quand la mise en place technique d'une froideur chirurgicale ne parvient pas à compenser une certaine redondance dans l'inspiration.
Bref, il y a du bon, et du moins bon dans tout cela.

Album PORCUPINE TREE CLOSURE / CONTINUATION PORCUPINE TREE
CLOSURE / CONTINUATION (2022)
SONY MUSIC
ROCK PROGRESSIF
3/5
CALGEPO
15/06/2022
  0 0
Un avis partagé à l'image du nom du disque : content/pas content. Content car Porcupine Tree est un groupe qui a su, au fil de sa discographie, proposer des phases intéressantes et qui a toujours évolué quoi qu'on en pense. Donc, content de revoir le groupe revenir sur le devant de la scène après une hibernation de 12 ans.

Toutefois, il demeure ce sentiment d'opportunisme mercantile (alors oui n'importe quel groupe doit vendre mais là c'est trop) qui donne à ce retour un goût d'amertume. Ce sentiment est accentué par les titres bonus qui sont souvent de meilleure qualité que certains morceaux qui figurent sur l'album et pour lesquels il faut casser son PEL pour acheter l'édition deluxe où ils figurent. Ce disque ne fait donc pas exception à la règle. Quant à l'album, si on reconnait la personnalité de Porcupine Tree avec ces belles ambiances distillées par Richard Barbieri, ce toucher si fin de Gavin Harrison et un Wilson qui a progressé au chant... Rien ne surprend dans ce disque qui n'apporte aucune nouveauté et qui me fait dire qu'il manque d'âme avec cet aspect trop chirurgical et froid.

Porcupine Tree fait du Porcupine Tree c'est à la fois tant mieux et dommage car j'aurais aimé plus de prise de risque(s). Sans aller à idéaliser ce retour, autant d'attente pour ça ajouter au contexte dans lequel s'effectue ce réveil gâchent le plaisir de ces retrouvailles.

 
PAGE / 941
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022