MW / Accueil / Avis
FILTRES  
  • PAR NOTE
  • PAR GENRE
  • PAR TAGS
Album CLIVE NOLAN SONG OF THE WILDLANDS CLIVE NOLAN
SONG OF THE WILDLANDS (2021)
AUTRE LABEL
ROCK PROGRESSIF
1/5
CORTO1809
07/05/2021
  0 0
"Oubliez les récitatifs et profitez de la musique" nous dit la chronique. Malheureusement, il est impossible de suivre ce précieux conseil. Car du récitatif, il y en a au début de chaque morceau, à la fin de certains morceaux et même parfois au beau milieu. Le procédé est daté et, loin d'apporter une dimension épique, casse complètement la dynamique qui essaye péniblement de s'installer. Et même si l'on arrive à faire abstraction de ces narrations importunes, il est difficile de se passionner pour une musique qui manque d'originalité et frôle parfois le pompeux.

"Song of the Wildlands" me rappelle ce que Rick Wakeman faisait déjà il y a 50 ans dans des disques sur lesquels se retrouvaient les mêmes narrations superflues et les mêmes airs grandioses/grandiloquents, la frontière entre ces deux adjectifs pouvant facilement être franchie. La qualité de la musique ne permettant pas de racheter l'ennui instauré par les narrations, je zappe.

Album GRETA VAN FLEET THE BATTLE AT GARDEN’S GATE GRETA VAN FLEET
THE BATTLE AT GARDEN’S GATE (2021)
AUTRE LABEL
HARD ROCK
2/5
PROGRACER
07/05/2021
  0 0
Au rayon des réjouissances, il y a bien-sûr ce son vintage, cette authenticité prégnante, et cet amour de la musique des seventies. On pourrait y ajouter une volonté manifeste de s'écarter d'une influence pesante et rédhibitoire au moment de la distribution des plus glorieux lauriers.
L'écriture me semble également en net progrès avec une volonté narrative évidente et même une ostensible envie de s'aventurer du côté prog du rock psychédélique que je ne peux que saluer.
Mais, parce qu'il y a un mais (et même plusieurs), GVF semble rester englué dans une volonté de "sonner comme ...". Sonner comme Rush, sonner comme les Beatles ('My Way Soon'), sonner comme Les Doors ('Age Of Machines'), et, navré de vous le dire, mais, encore sonner comme Led Zep' ('Built By Nations'). Du coup, en deux albums et demi, je n'ai vu de la personnalité caméléon de GVF que l'art du camouflage.
Enfin, comment passer sous silence le niveau faiblard des musiciens, à commencer par la mièvrerie technique des solos de Jake qui confinent souvent au gênant, et finir par l'organe agaçant à la longue de Josh. La production qui se veut vintage n'est pas non plus une grande réussite et travailler en analogique est loin d'être un gage de réussite. N'est pas M. Akerfedt qui veut.
Alors, oui, l'écriture est séduisante, mais elle devient caricaturale sur la durée et le ventre mou de l'album a presque failli m'achever dès la première pénible écoute, avant que le dégoulinant solo final ne le fasse définitivement.
J'étais persuadé que GVF peut mieux faire (ce que signifie littéralement une note de 2/5), mais je n'en suis plus si sûr. Dernière chance.

Album GRETA VAN FLEET THE BATTLE AT GARDEN’S GATE GRETA VAN FLEET
THE BATTLE AT GARDEN’S GATE (2021)
AUTRE LABEL
HARD ROCK
5/5
GENTLE GIANT JL
04/05/2021
 
21
0 2
Greta confirme superbement avec son 2ème album !
"The Battle of Evermore"... Non, "The Battle at Garden's Gate"!. Il est vrai qu en raison de la voix de Joshua Michael Kiska, de la guitare de son frère Jacob Thomas Kiska, du titre même du nouvel opus, après un bon 1er EP et un bon 1er album, le "Dirigeable" serait en droit de faire un procès à GVF.
Si les influences de Led Zep sont toujours présentes, ce dernier album apporte en plus des touches "prog" et des constructions plus complexes. Alors la voix de Joshua me rappelle aussi la voix haut perchée de Geddy Lee et les riffs de Jacob me font aussi penser à ceux d Alex Lifeson. Il y a du Rush 1ère mouture dans ce superbe album, celui de "Fly by Night" (le riff de "Trip the Light Fantastic", le pont de "The Barbarians"...) et l 'emploi des claviers permet un son moins brut et une atmosphère musicale plus riche. GVF confirme avec son disque tout le bien qu' on pensait déjà de ce groupe, dont les membres n' ont pas encore 25 piges !. N 'en déplaise aux grincheux ! 5/5

Album GRETA VAN FLEET THE BATTLE AT GARDEN’S GATE GRETA VAN FLEET
THE BATTLE AT GARDEN’S GATE (2021)
AUTRE LABEL
HARD ROCK
5/5
FANZY LE 5EME RAMONE
04/05/2021
 
26
0 1
Superbe album, le groupe gagne en maturité, musicalement, c'est actuel et vintage à souhait et l'énergie est toujours aussi présente. Greta ne laisse personne indifférent, on aime ou on déteste. Ne serait-ce pas la marque de fabrique des plus grands artistes. Il y a eut tellement d'exemples dans le passé. Le groupe s'éloigne avec cet album du statut de "Led Zep Tribute" qui leur a été collé (mais est-ce un défaut d'être comparé à un "must" du rock?). C'est un groupe de scène, j'ai eu le plaisir de les voir à 2 reprises et attends avec impatience une opportunité de les revoir. L'orchestration est pour ma part excellente et il est clair que GVF est un groupe avec qui il faudra compter ds les années à venir. Vous aurez compris, j'adore tout simplement. Écoutez les...
Album GRETA VAN FLEET THE BATTLE AT GARDEN’S GATE GRETA VAN FLEET
THE BATTLE AT GARDEN’S GATE (2021)
AUTRE LABEL
HARD ROCK
3/5
CORTO1809
04/05/2021
  0 0
S'il est bien une chose qui ne me gênait pas le moins du monde chez Greta Van Fleet, c'était bien sa capacité à cloner Led Zeppelin. L'original est mort avec John Bonham et nous a laissés orphelins de sa musique depuis 40 ans. Qu'un groupe de jeunes ait l'audace de reprendre le flambeau de la manière aussi talentueuse que l'on fait les Américains mérite bien d'être salué : dans le hard rock, la similitude entre groupes est chose courante, mais très rares sont ceux qui ont osé s'attaquer au monument que représente Led Zeppelin et encore plus rares ceux qui ont su le faire de manière crédible. Greta Van Fleet est venu combler un vide en écrivant des compositions qui auraient pu l'être par Page et Plant. Loin de crier au plagiat, je n'y vois au contraire que matière à me réjouir.

Mais les Américains semblent avoir l'ambition au fil des albums de s'éloigner de ce prestigieux modèle. "Anthem of the Peaceful Army" s'écartait déjà par moments de l'ombre de Led Zeppelin, c'est encore plus flagrant pour "The Battle at Garden's Gate". Il reste essentiellement le timbre aigu et criard de Josh Kiszka pour rappeler celui de Robert Plant, et encore, les onomatopées chères au chanteur de Led Zep et que Josh avait reprises à son compte ont disparu.

Est-ce parce qu'il s'émancipe de l'ombre de Led Zeppelin que ce nouvel album me semble moins réussi que les deux précédents ? Pas seulement ! Les compositions sont pour la plupart agréables et pas trop linéaires, l'interprétation est quant à elle toujours aussi solide. Mais le disque est bien trop long, créant sur la durée une certaine lassitude qu'un élagage judicieux aurait probablement évité. Par ailleurs, Josh Kiszka se complait à chanter d'une voix aiguë, parfois criarde, qui finit par lasser. Il devrait prendre exemple sur son modèle et laisser de temps à autre se reposer ses cordes vocales (et les tympans de l'auditeur).

Malgré ces réserves, "The Battle at Garden's Gate" reste bien au-dessus de la moyenne des parutions actuelles. Ecouté en deux fois plutôt que d'une traite, la plupart des défauts relevés ci-dessus tombent et l'écoute de l'album se révèle alors des plus agréables.

Album GOJIRA FORTITUDE GOJIRA
FORTITUDE (2021)
ROADRUNNER RECORDS
DEATH METAL
4/5
DARIALYS
29/04/2021
  0 0
Sans être pour autant un immense fan de notre fleuron national de la scène métal, "Magma" m'avait énormément déçu à l'époque, la faute à des compositions très plates et peu inspirées. Alors forcément, après 5 ans d'attente, et même si cette longue période de gestation est habituelle chez nos amis Landais, une certaine attente se faisait ressentir, mêlée à une forme de crainte, pour moi.

Autant le dire de suite, les premiers singles n'ont fait qu'accentuer cette crainte, entre un 'Another World' et un 'Amazonia' reprenant éternellement les gimmicks de la formation certes efficacement mais sans grande originalité ou un 'Into The Storm' semblant être un 'The Cell' et un 'Esoteric Surgery' 2.0.

Et puis j'ai écouté l'album, et c'est ainsi que débuta la belle surprise : tout en gardant ses codes parfois un peu trop téléphonés, Gojira apporte un peu de fraîcheur et se renouvelle. En étendard, je pense évidemment à 'The Chant', résolument rock (il y a même un solo de guitare !) avec son refrain résonant à l'instar d'un hymne, à l'intro de 'Hold On' et ses voix superposées, au côté death metal un peu plus old school de 'Sphinx', ou encore à "New Found' avec son très bon refrain et son format un peu plus progressif.

Ce "Fortitude" est assurément un disque charnière comme l'était "Magma" : on y retrouve indéniablement la patte de Gojira et le son qui lui a permis de devenir le mastodonte qu'il est aujourd'hui, mais aussi des innovations et des explorations qui apportent du renouveau à l'instar des titres détaillés ci-dessus. Alors oui, les gimmicks pointés du doigt précédemment sont parfois un peu trop poussifs, oui, certains titres tirent un peu trop en longueur, mais globalement, c'est franchement bien fichu, efficace et bien écrit. Alors pour ça, merci Gojira. On a très, très hâte d'entendre ce disque sur scène tant la musique du quatuor se vit en live.

 
PAGE / 929
 
Haut de page
F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2021