MW / Accueil / Articles / INTERVIEWS - ABBYGAIL (15 DECEMBRE 2021)
TITRE:

ABBYGAIL (15 DECEMBRE 2021)


TYPE:
INTERVIEWS
GENRE:

HARD ROCK



Avec "Still Burning…", Abbygail s'attaque au redoutable exercice du troisième album. Rencontre avec les membres du groupe nordiste afin d'en savoir plus sur leur approche de cette étape importante et de leur carrière en général.
LOLOCELTIC - 29.12.2021 -
6 photo(s) - (0) commentaire(s)

Le troisième album est souvent considéré comme le plus important dans la discographie d’un groupe de rock. Dans ces conditions, comment avez-vous abordé l’enregistrement de "Still Burning" ?

Luke (Guitares) : Un peu comme les précédents, on ne réfléchit pas en ces termes. Il y avait environ 28 chansons en chantier et après plusieurs tris, il en restait 14 complètement terminées pour finalement garder les 12 qui figurent sur l'album.

 

Vous êtes souvent présentés comme un groupe de potes qui joue du rock’n’roll. Cette image vous convient-elle et n’avez-vous pas peur qu’elle puisse être trop réductrice ?

Bertrand (Chant) : Effectivement, je répète cette phrase à chaque concert. Parce que c'est ça Abbygail : plus que des potes, une famille. Il y a les cinq membres du groupe sur scène, mais aussi et surtout une équipe technique de trois personnes sans qui nous ne serions rien. Quant au Rock'n'Roll, que disait Lemmy au début de chaque concert ? Ce n'était nullement réducteur, bien au contraire, Motörhead fédérait. Dans ce terme de Rock'n'Roll, chacun peut s'y retrouver, nul besoin de coller une quelconque étiquette.


Abbygail, c'est plus que des potes. C'est une famille !




"Still Burning…" a été enregistré dans le studio de Luke. Était-ce dans l’objectif de garder un esprit roots ?

Luke (Guitares) :  Je pense que l'esprit roots peut se trouver un peu n'importe où. La manière d'enregistrer les guitares, par exemple, n'a pas changé depuis le premier album. C'est surtout une question de budget. Dans tous nos projets, le côté financier à toute son importance, comme la plupart des groupes de notre niveau.

 

La plupart des titres semblent taillés pour la scène. Est-ce le seul objectif qui vous motive et avez-vous opté pour une prise de son « live » ?

Luke (Guitares) : Oui ! C'est très important pour moi, en composant, je me projette immédiatement sur scène pour imaginer l'impact des chansons en live. Pour répondre à la deuxième partie de ta question, l'album n'a pas été enregistré live, manque de place et de matériel. Les démos nous servaient de base et ensuite chaque musicien enregistrait ses propres parties.



 

AC/DC est présenté comme votre principale influence et cela saute immédiatement aux oreilles, en particulier dans les riffs. Assumez-vous cette référence ?

Luke (Guitares) : Pour répondre simplement, Angus et Malcolm sont responsables de mon premier achat de guitare !!! Voilà, tout est dit !!

 

‘Gamebae’ semble regrouper tous les éléments pour devenir un hymne live. Était-ce l’objectif ?

Luke (Guitares) : Oui ! J'avais une vague idée de refrain que Bertrand a magnifié ! Evidemment, l'ombre de Malcolm n'est pas très loin......


Avec ‘The Night Before’, vous optez pour un blues aux paroles un brin salaces. Vous n’avez pas peur des foudres de la bien-pensance actuelle ?

Luke (Guitares) : Oui ! j'ai écrit ces paroles assez rapidement. Tu sais très bien que le sexe fait partie intégrante du rock'n'roll et je ne peux te dire ici mon avis concernant la bien-pensance actuelle...

 

Sur ‘Pale Blue Dot’ en particulier, on retrouve l’influence de Michael Schenker. Fait-il partie des artistes avec lesquels vous souhaiteriez jouer ?

Luke (Guitares) : Michael Schenker !!! Bien sûr !!! Abbygail adorerait ouvrir pour le MSG ! Pour ma part, j'ai écouté le live at Budokan jusqu'à usure complète !...


C'est évidemment, ce que nous recherchons et souhaitons, c'est d'être en première partie d'un grand nom.



A ce propos, jouez avant U.F.O. au Raismes Fest a dû représenter un moment fort pour vous, n’est-ce pas ?

Bertrand (Chant) : Oh que oui !! Nous avons tous usé nos vinyles du fabuleux "Strangers In The Night" ! UFO fait partie de ces groupes avec qui nous avons grandi, Tu imagines bien notre excitation ce jour- là... Et ouvrir pour Michael Schenker ou Uli Jon Roth serait un pied pas possible. C'est évidemment ce que nous recherchons et souhaitons, être en première partie d'un grand nom.

 

‘The Answer’ sonne très hard 70’s. On pense à Led Zep’ ou à Bad Company. Selon vous, et étant donné vos influences, le hard-rock n’a-t-il rien offert de mieux que sur la période 70-80 ?

Bertrand (Chant) : Merci pour les références ! Les 70's resteront ce que j'appelle la décade magique. Parce que les musiciens osaient, inventaient, et se fichaient de savoir si leur travail collerait à une quelconque image. Hendrix disait : "Il n'y a que 2 styles de musique : la bonne et la mauvaise". Whatelse ? Alors oui, en termes de Hard-Rock, cette décennie fut magique. Les 80's ont également été de fabuleuses années. On assiste aujourd'hui à un revival Classic-Rock, où les groupes sonnent très 70's. Je pense que ce n'est pas un hasard, n'est-ce pas ? …

 

Des frères Young, de Michael Schenker ou de Tommy Iommi, de quel artiste vous sentez-vous les plus proches ?

Luke (Guitares) : Tous ! J'adore les riffs et les rythmiques des frères Young et de Tony Iommi. Le phrasé de Michael Schenker m'impressionne toujours autant ! Je peux aussi t'en citer d'autres: Uli Jon Roth, Randy Rhoads, Gary Moore... Il y en a tellement...

 

Vous concentrez d’ailleurs la plupart des titres rappelant les riffs de ce groupe sur le début d’album. Du coup, ne craignez vous pas que les auditeurs vous découvrant restent sur cette image de AC/DC clones ?

Luke (Guitares) : Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi. 'Gamebae' est en 7e position sur l'album, et 'White Horse' est deuxième, avec son ambiance sabbathienne... On ne réfléchit pas de cette manière lorsque nous mettons en place la liste des chansons. Nous pensons impact, enchaînement, tempo... Pour que chaque chanson puisse trouver sa place de manière cohérente.

 

Le chant de Bertrand Roussel s’éloigne des standards classiques du hard-rock en œuvrant plutôt dans un registre à la Phil Mogg ou à la Graham Bonnet. S’agit-il de ses influences principales ?

Bertrand (Chant) : Ma tessiture n'est pas celle d'un Dickinson ou d'un Halford, je n'ai pas cette palette lyrique et aigüe. Maintenant, dire que ma voix s'éloigne des standards du genre, je ne sais pas. Je suis un inconditionnel de David Coverdale. Dio, Tate, Gillan, Hughes sont des incontournables également. Prends Nick Van Delft, de feu Zodiac: sa voix fait penser à Chris Réa, et pourtant, ça sonne du feu de Dieu. Comme quoi les standards... J'essaye simplement de faire du Bertrand Roussel le mieux possible.


Lorsque tu composes, tu te dois d'être sincère et authentique, sinon ce n'est pas crédible.



Ce qui saute le plus aux oreilles à l’écoute de cet opus, c’est la sincérité et l’authenticité des compositions et de l’interprétation. Pensez-vous qu’il s’agisse des pierres angulaires de ce style musical ?

Bertrand (Chant) : "Deep inside my heart, deep inside my soul, the only thing I know is Rock'n'Roll". Ce sont les paroles du morceau 'My Religion'. Tu peux me parler de jazz, de classique, d'électro, ça doit certainement être bien, mais je n'y connais rien. Alors oui, lorsque tu composes, tu te dois d'être sincère et authentique, sinon ce n'est pas crédible. Je pense que cette authenticité doit se ressentir pour tout musicien, quel que soit son style. Se pose la question des groupes qui surfent sur la vague du moment, mais qui sortent toujours des albums de qualité. Kiss est-il sincère sur "Carnival Of Souls", qui est pourtant un album magnifique ? Pour nous, c'est réglé : Nous ne sommes pas Kiss et nous ne sortirons jamais ce genre d'album. Lol serais-je tenté de te dire !

 

Quelles sont vos attentes pour cet album ?

Bertrand (Chant) : Pouvoir défendre cet album Live, la pandémie nous ayant empêché de le faire pour "Gun Control", et faire un max de concerts hors de nos terres, aller à la rencontre du plus de monde possible. Comme je te le disais plus haut, décrocher de belles premières parties nous comblerait, ainsi que de participer à de beaux festoches. On espère que l'auditeur se régalera avec cette nouvelle galette qui est juste le résultat d'une passion commune de cinq mecs qui sont heureux de faire du p...n de Rock'n'Roll ensemble.

 

Un dernier mot pour les lecteurs de Music Waves ?

Pascal (Basse) : Merci pour votre soutien, allez voir les artistes en live, nourrissez le spectacle vivant, quel que soit le domaine ! Et rendez- vous très prochainement avec Abbygail sur scène, pour parler Rock’n’roll autour d’un verre !




Plus d'informations sur https://www.facebook.com/abbygailtheband
 
(0) COMMENTAIRE(S)  
 
 
Haut de page
 
Main Image
Item 1 of 0
 
  • 20720
  • 20721
  • 20722
  • 20723
  • 20724
  • 20725
Haut de page
EN RELATION AVEC ABBYGAIL
DERNIERE CHRONIQUE
ABBYGAIL: Still Burning... (2021)
3/5

Si "Still Burning…" ne s’impose pas comme un incontournable du genre, il n’en est pas moins une preuve du savoir-faire d’Abbygail en matière de hard rock sincère et authentique.
DERNIERE ACTUALITE
ABBYGAIL: Les détails sur le nouvel album
 
AUTRES ARTICLES
MASS DEATHTRUCTION FESTIVAL - FERME DU BIBERAU - LOUVAIN - 20 NOVEMBRE 2021
Pour son grand retour après deux ans d'abstinence, le Mass Deathtruction frappe fort avec une affiche de grande qualité mettant à l'honneur toutes les facettes du metal extrême.
TITAN (19 NOVEMBRE 2021)
Putain, 30 ans ! Plus de 30 ans que Titan n'avait pas donné signe de vie entre l'album live "Popeye le Road" sorti en 1988 et son retour sur scène en 2017... Retour concrétisé par un nouvel album "Palingenesia".
 

F.A.Q. / Vous avez trouvé un bug / Conditions d'utilisation
Music Waves (Media) - Media sur le Rock (progressif, alternatif,...), Hard Rock (AOR, mélodique,...) & le Metal (heavy, progressif, mélodique, extrême,...)
Chroniques, actualités, interviews, conseils, promotion, calendrier des sorties
© Music Waves | 2003 - 2022